ToulÉco

Publié le jeudi 16 février 2017 à 19h28min par Philippe Font

Ely : l’application toulousaine qui évite les files d’attente

Article diffusé le 5 février 2017

Deux Toulousains ont mis au point une solution web destinée aux commerçants et professionnels permettant d’éviter au client de perdre son temps dans les files d’attente. Une solution qui pourrait s’implanter à Toulouse mais aussi à l’étranger.

Bientôt, plus besoin de faire la file d’attente au restaurant, chez le coiffeur et pourquoi pas à la sécurité sociale ? C’est en tout ce qu’espèrent Tomy Spagnoletti et Clément Barbaza, les deux créateurs de la société toulouaine Ely qui gère la plate-forme web du même nom, premier gestionnaire de file d’attente.

« Le principe est simple : le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé. Cela permet au client pendant ce temps de vaquer à ses occupations ou de faire les boutiques », explique Tomy Spagnoletti qui reconnaît avoir eu l’idée en discutant avec un ami restaurateur à Toulouse. « Cela marche dans tous les endroits où on peut attendre et réserver ».

Entre dix et vingt embauches

D’où l’idée des deux concepteurs de l’appliquer également aux administrations voire aux professions médicales. Les deux compères qui ont développé pendant un an la plate-forme web Ely vantent les atouts de leur solution auprès des professionnels : au delà d’envoyer des SMS, Ely affiche d’autres fonctions. « Elle assure la gestion des réservations et des rendez-vous, elle peut fonctionner aussi comme une carte de fidélité et comme un outil de communication en envoyant des offres promotionnelles », ajoute encore Tomy Spagnoletti.

Soutenus par la CCI de Toulouse 31, les deux dirigeants d’Ely espèrent dès cette année arriver à séduire 500 clients. Pour cela, ils ont mis en place deux offres commerciales, à 9,90 euros (100 SMS) et 190,90 euros (5000 SMS). « Nous sommes convaincus du potentiel de notre projet. Nous misons sur dix à vingt embauches avec des profils de marketing, de community manager, de commerciaux et d’agents de service après-vente », espère Tomy Spagnoletti qui, déjà, voit plus grand. A terme il espère implanter Ely dans d’autres villes et même le vendre à des clients étrangers.
Philippe Font

Sur la photo :