ToulÉco

Publié le jeudi 20 juillet 2017 à 18h00min par Philippe Font

En Haute-Garonne, les Thermes de Luchon mettent en place les cures à la carte

Article diffusé le 11 mai 2017

Afin d’attirer une nouvelle clientèle, les Thermes de Luchon mettent en place de nouvelles offres commerciales. L’objectif : séduire les jeunes actifs et les familles.

A Luchon on ne veut pas mettre tous les œufs dans le même panier. Alors que les thermes de la petite ville des Pyrénées accueillent en moyenne 12.000 curistes par an, la société publique locale gérée par la mairie et la communauté de communes du Pays de Luchon a décidé de diversifier son offre.

« Près de 95% de notre clientèle a une charge en prise médicale et vient chez nous pour des soins pour une durée de trois semaines, constate Pierre Capéran, directeur de l’établissement. Or nous nous coupons de toute une population qui n’a pas le temps de partir en cure. L’idée n’est pas d’abandonner le thermalisme comme on le connaît depuis de nombreuses années, mais de l’adapter à une clientèle différente ». Un changement de stratégie qui se retrouve dans les autres stations thermales, « il s’agit de dépoussiérer l’image de la cure thermale », ose Pierre Capéran.

Bientôt une offre de restauration équilibrée

Ainsi de nouvelles offres commerciales, cures liberté de 8 jours ou des sessions de remise en forme de un à quatre jours, ont vu le jour depuis deux ou trois ans afin d’attirer cette nouvelle clientèle : « Aujourd’hui elle représente 2% de nos curistes, et nous souhaitons atteindre 5% en 2017 », ajoute Pierre Capéran. L’autre objectif est d’atteindre une population jeune et plutôt urbaine « Des gens actifs qui veulent se déstresser, poser leurs valises pendant quelques jours et repartir du bon pied l’esprit régénéré ».

Avec le vaporarium, les offres de bain à remous ou le hammam, les Thermes de Luchon spécialisés dans les voies respiratoires et ORL ainsi que dans la rhumatologie possèdent selon Pierre Capéran tous les atouts pour tirer son épingle du jeu. Avec un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros en 2016, le dirigeant espère que le résultat de 2017 suivra la même courbe ascendante que celle de la fréquentation. Le succès de cette diversification repose également sur une offre de loisirs et d’hébergements adaptés gérée notamment par l’office du tourisme. « A l’avenir nous souhaitons que des restaurateurs proposant une restauration équilibrée et saine s’installent à Luchon afin de compléter l’offre », conclut le directeur de Luchon.
Philippe Font

Sur la photo : Les Thermes de Luchon, dont le vaporarium, s’ouvrent à une clientèle autre que les curistes. Crédits : DR

1 Commentaire

Répondre à cet article