ToulÉco

Publié le mardi 22 octobre 2019 à 19h00min par Martin Venzal

En Occitanie, un nouveau programme Industrie du futur se prépare pour 2020

La Région et l’État s’engagent dans un nouveau programme Industrie du futur. Destiné aux TPE-PME d’Occitanie, il doit permettre de les accompagner dans un financement progressif des actions à venir. À charge ensuite à elles d’engager les bonnes stratégies.

L’industrie du futur : un fantasme pour les uns mais un sésame pour les autres. Conscients des enjeux soulevés par la transformation digitale des entreprises, le Conseil région d’Occitanie et l’État initient un nouveau programme de soutien à l’industrie. L’objectif est d’accompagner les TPE et PME industrielles dans les mutations en cours, notamment en finançant des diagnostics et autres points de situation. Car si l’évolution de l’emploi industriel reste positive en Occitanie (+0,8% en 2017 selon l’Insee), celle-ci risque de se dégrader faute d’investissements.

« Le premier enjeu, c’est l’emploi et la compétitivité de nos entreprises », a annoncé Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région en charge du développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, à l’occasion de l’inauguration du salon de l’industrie Siane à Toulouse ce 22 octobre. « Or, seulement 25% de nos dirigeants ont engagé un processus de transformation digitale et 85% des décideurs interrogés avouent ne pas savoir comment faire. Nous devons donc les accompagner pour leur permettre de monter en compétences sur ces sujets. »

Un première phase financée à 100%

Concrètement, l’accompagnement porte sur un premier diagnostic de cinq jours, financé à 100%, et réalisé par des spécialistes du conseil et dont le référencement est actuellement en cours. Sur cette première étape, 400 entreprises pourront être accompagnées afin de définir les priorités en matière de transformation. Puis une deuxième phase d’accompagnement, cette fois de vingt-cinq jours et financée à 50%, pourra être engagée pour 250 TPE et PME industrielles. Plus poussée, elle permettra d’élaborer un plan d’actions avec des priorités. « Le but est d’engager une démarche de transformation de l’entreprise qui pourra ensuite durer plusieurs années », complète Christophe Lerouge, directeur régional de la Direccte et représentant de l’État. « En global, 10.000 entreprises seront ainsi accompagnées par le biais d’un appel à candidatures national. »

Ce programme dédié à la transformation des entreprises doit permettre aux petites et moyennes structures industrielles de s’équiper de nouveaux outils de production et de robotisation, mais aussi de mieux intégrer les contraintes environnementales dans leur process et enfin, de réformer leur organisation sociale en interne si nécessaire. Ce plan est doté de 6,8 millions d’euros sur la période 2020 – 2022, pris en charge à hauteur de 3,6 millions d’euros par la Région et de 3,2 millions d’euros par l’État.
Ces montants permettront d’engager ensuite de véritables processus de transformation des entreprises, pour des montants non encore mesurables mais qui se chiffreront en dizaines de millions d’euros. Ainsi, le précédent plan Industrie du futur réalisé sur la période 2015 – 2017 avait permis d’accompagner quatre-vingt-quatre entreprises avec un budget de 36 millions d’euros.
Martin Venzal

Sur la photo : la nouvelle usine de Latécoère à Toulouse s’est engagée dans la voie de la robotisation. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Un plan complémentaire

A noter que ce plan, qui s’adresse aux TPE et PME industriels est différent du plan de soutien à l’industrie du futur porté par le Gifas, et qui s’adresse principalement aux industries aéronautiques. Plus d’infos à lire dans notre précédent article.