ToulÉco

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 18h23min par Marie Deshayes

Evelyne Parent, des chiffres et du plâtre

Responsable administrative et financière de la plâtrerie Parent depuis 2008. Elle s’est créé une légitimité dans un milieu très masculin.

Evelyne Parent n’aime pas faire les choses à moitié. Avant d’accepter l’interview, elle a voulu savoir pourquoi on s’intéressait à elle. Une fois son accord donné, elle a préparé à l’avance les réponses qu’elle pourrait nous apporter. « Je ne sais pas faire ce que je ne comprends pas », dit-elle derrière ses lunettes carrées. C’est avec ce même souci de bien faire qu’elle rejoint l’entreprise familiale, la plâtrerie Parent, en 2008, en tant que responsable administrative et financière. Sa carrière est déjà bien avancée, avec vingt ans passés dans le réseau du groupe d’audit PWC, à Pau, puis au niveau régional et national.

La plâtrerie Parent, 1,5 million de chiffre d’affaires, spécialisée dans le second oeuvre et implantée à Pau depuis 34 ans, a alors besoin de se structurer et de se développer. D’autant que la crise est passée par là - Evelyne Parent préfère plutôt parler d’années de « remise en question ». En accord avec le gérant, son mari Daniel Parent, elle décide d’intégrer l’aventure familiale où ses compétences ont « aidé à prendre les bonnes décisions : il est toujours utile d’avoir des gens capables de contrôler des budgets, d’avoir la rigueur de la procédure, de remonter les chiffres dans les délais… ». Elle devient membre élue de la CCI Pau-Béarn pendant cinq ans et membre du Club affaire de l’Elan béarnais pendant trois ans, pour échanger avec des entrepreneurs issus d’activités différentes, sans rester cantonnée au monde du BTP.

« Réunion Tupperware »

Seule femme dans une entreprise de quinze salariés, elle découvre un secteur très masculin, voire misogyne… Evelyne Parent se rappelle aujourd’hui en riant d’une anecdote assez exemplaire : « C’était l’une de mes premières réunions de chantiers, il y avait onze hommes autour de la table. Le client entre alors et dit en me regardant : “ je ne pensais pas être convié à une réunion Tupperware !“. Je n’ai pas relevé et j’ai fait mon job. J’ai prouvé par la suite à ce client que j’étais capable de gérer des dossiers ardus ». L’entreprise accueille souvent des stagiaires du lycée Saint-Dominique, à Pau, filles ou garçons. « Si mon témoignage peut aider des jeunes à se lancer dans ce milieu, alors ce ne sera pas inutile. Je leur dis souvent : si vous le voulez, vous pouvez y arriver ! »
Marie Deshayes

Sur la photo : Evelyne Parent, directrice de la plâtrerie Parent. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco