ToulÉco

Publié le dimanche 25 décembre 2016 à 19h32min par Julie Rimbert

Evotec, le repreneur de Sanofi Toulouse, tient ses promesses

article diffusé le 4 octobre 2016

Un an et demi après la reprise de l’activité de Sanofi sur le site de l’Oncopole, la biotech allemande Evotec affiche une hausse des effectifs. Grâce aux contrats signés ces derniers mois, son chiffre d’affaires a augmenté de 10% pour atteindre 132 millions d’euros en 2015.

Evotec a transformé l’essai après la reprise des activités et du site de Sanofi. « Nous avons eu une croissance de 32% des emplois depuis notre implantation à Toulouse en avril 2015, puisque nous sommes passés de 208 salariés à 274 en septembre 2016 », se félicite Werner Lanthaler, PDG d’Evotec. Les postes créés concernent cinquante postes de scientifiques et dix-huit pour les fonctions support. « Aujourd’hui, 3300 pathologies n’ont pas de remède. Donc notre mission est de trouver des médicaments. Toulouse est une ville scientifique, fantastique pour ces recherches ».

Cette embellie au niveau de l’emploi, soixante-huit postes pérennisés en dix huit mois, satisfait Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole qui rappelle que la société Evotec s’était engagée en 2015 sur le maintien de l’emploi. « Quand Sanofi a transmis le flambeau à Evotec avec un contrat-cadre de 250 millions d’euros pour cinq ans, nous n’étions pas dans le calcul financier à court terme mais dans un projet de développement pour préserver l’emploi et en créer. Sanofi avait annoncé sa volonté de quitter Toulouse en juillet 2012 alors que l’Oncopole montait en puissance. La reprise du site par Evotec est pour l’instant un succès ».

300 employés pour pérenniser le site

Grâce aux installations modernes laissées par Sanofi, la biotech Evotec réalise des recherches pour de grands groupes pharmaceutiques mais aussi avec des sociétés de taille moyenne et des laboratoires. L’entreprise allemande bénéficie notamment de la chimiothèque de Sanofi qui contient 65.000 molécules issues des plus grands laboratoires français. Un atout indéniable pour Evotec qui axe ses recherches sur l’oncologie. L’entreprise monte en puissance avec la signature de soixante-dix nouveaux contrats en un an.

« Les grands groupes externalisent une partie de leur R&D, ce qui profite à notre site toulousain. Les neuf autres sites d’Evotec en Angleterre, en Allemagne et aux Etats-Unis sont déjà complets : le site de l’Oncopole a vocation d’être le fer de lance de ces recherches en innovation. L’accord avec Sanofi était un point de démarrage pour développer une activité viable et pérenne sur le site. Au-delà de 300 personnes, le seuil de rentabilité serait atteint », précise le PDG d’Evotec qui compte 1100 salariés dans le monde.
Julie Rimbert

Sur la photo : Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole, a visité lundi en compagnie du PDG d’Evotec, Werner Lanthaler, les locaux de la biotech. Crédit : Rémy Gabalda - ToulÉco.

P.S. :
En marge de la visite du PDG d’Evotec à Toulouse, Daniel Rougé conseiller en charge de l’économie de santé à Toulouse Métropole, a annoncé le lancement d’un schéma stratégique de développement dont les résultats seront dévoilés début 2017.