ToulÉco

Publié le jeudi 16 novembre 2017 à 20h26min par Audrey Sommazi

Fabien Jeanjean veut faire d’Arnaud-Bernard le nouveau Soho toulousain

Changer l’image du quartier Arnaud-Bernard pour attirer de nouveaux clients : tel est l’objectif de Fabien Jeanjean, patron du restaurant Aux pieds sous la table. D’ici deux ans il souhaite faire du quartier toulousain le « Soho » de la Ville rose.

« Nous voulons passer à la vitesse supérieure, sur des gros volumes », lance Fabien Jeanjean. Le gérant du restaurant Aux Pieds sous la table a ouvert cet établissement de plus de 500 m² il y a cinq après avoir investi 130.000 euros dans des travaux. Pour réaliser cet objectif, il ne lésine pas sur les moyens.

Le chef d’entreprise de 34 ans a créé dans le restaurant un bistrot gastronomique, Le Soulier. Et depuis janvier dernier, Le Talon, une épicerie attenante à l’établissement, vend plus de 200 références et des plats reconditionnés à emporter. Pourtant, avec une capacité de 170 couverts, il constate des pics d’activité irréguliers, avec une plus grande fréquentation l’hiver. Pour y remédier, celui qui mise sur une cuisine 100% faite maison, avec des produits de saison locaux, envisage d’attirer la clientèle tout au long de l’année afin de se développer.

Or « notre gros frein est l’image du quartier », remarque le jeune chef d’entreprise, dont le chiffre d’affaires est de 500.000 euros. Selon ce patron, qui emploie treize salariés, « il subsiste un sentiment d’insécurité ». Et il constate que depuis son installation, dix-huit commerces ont mis la clé sous la porte.

Une fondation pour redynamiser le quartier

Pour réhabiliter Arnaud-Bernard en « Soho toulousain », comme il dit, et le « re-commercialiser » d’ici deux ans, il s’érige comme « élément moteur » du quartier. Fabien Jeanjean, et une quinzaine d’acteurs, portent l’idée de la création d’une fondation. Des investisseurs parisiens seraient prêts à investir dans des commerces, assure-t-il, sans toutefois apporter des précisions.

Un quartier dynamique et vert. L’environnement est l’autre cheval de bataille de ce chef d’entreprise, qui est depuis peu président régional du Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie Restauration GNI-Synhorcat. Il encourage la mutualisation de la collecte et du traitement des déchets, en partenariat avec une composterie. Une quarantaine d’établissements toulousains est déjà mobilisée.
Audrey Sommazi

Sur la photo, à droite, Fabien Jeanjean, et son frère Antoine Micouleau, les deux gérants du restaurant Aux pieds sous la table. Photo DR

2 Commentaires

Répondre à cet article