ToulÉco

Publié le dimanche 26 février 2017 à 19h25min par Martin Venzal

Foster TPE-PME, nouvel outil de financement, veut faire ses preuves en Occitanie

Le conseil régional et l’Union européenne mettent en place un nouveau fonds pour accompagner le financement des TPE et PME. Le dispositif veut aider au moins 5000 entreprises d’Occitanie, notamment dans le secteur agricole, avant d’être élargi à d’autres régions.

Le salon de l’entreprise qui vient de se dérouler à Toulouse a été l’occasion pour le conseil régional d’Occitanie de présenter plusieurs outils et actions en faveur du financement des entreprises. Revendiquée comme une des missions prioritaires de la mandature de la présidente Carole Delga, cette mission d’accompagnement passe par la création d’un nouveau fonds, baptisé Foster TPE-PME. Il s’agit d’un nouveau fonds européen destiné à un large prisme de petites et moyennes entreprises et capable d’aider un grand nombre de secteurs, de l’industrie à l’agriculture.

« Nous avons une économie dynamique mais elles connaissent des problèmes de croissance », présente Carole Delga, présidente de région Occitanie. « Le fonds Foster est à la disposition des TPE et PME. Elles représentent plus de 90 % de l’emploi régional via le commerce, l’artisanat ou encore l’agriculture et la forêt ». Concrètement, Foster est doté de 113 millions d’euros afin d’accompagner 5000 entreprises qui comptent entre dix et 250 salariés. Objectif : aller chercher, par effet levier avec les organismes bancaires, 700 millions d’euros.

Quatre fonds de fonds

Pour Alessandro Tappi, directeur du FEI, le Fonds européen d’investissement, Foster représente une expérimentation intéressante. C’est en effet la première fois que ce dispositif est porté en local pour le secteur agricole. Mais d’autres régions européennes pourraient suivre rapidement. « Nous avions lancé il y a plusieurs années le fonds Jeremie avec un certain succès », explique-t-il. « Les résultats avaient été payants avec 30 millions d’euros investis et 1300 PME accompagnées. Cette fois, nous multiplions par quatre ou cinq notre capacité d’accompagnement et c’est une façon pour l’Union européenne de soutenir l’économie locale avec un impact concret »

Concrètement, Foster TPE-PME est décliné en quatre fonds de fonds : deux par ex-région Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Pour chacune, deux volets sont distingués : un volet Feder (avec des garanties bancaires, des prêts d’honneur et des investissements en fonds propres) et un volet Feader (destiné au secteur agricole, agroalimentaire et forestier, également pour des garanties bancaires). Si du côté ouest de la région, le dispositif est en cours d’installation avec des appels à manifestation d’intérêt, Foster est déjà quasi-prêt côté est. La Banque Populaire du Sud et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon ont été retenus pour la garantie bancaire et Créalia sera l’organisme appelé à gérer les prêts d’honneur.
Martin Venzal

Sur la photo : les différents acteurs du financement de Foster TPE PME, réunis autour de Alessandro Tappi, directeur du FEI et de Carole Delga, présidente d’Occitanie. Photo DR.

Midinvest : une promotion 2017 active

Cette année, les entreprises candidates à la convention de financement Midinvest ont été plus nombreuses. 128 inscriptions se sont faites en ligne, soit plus du double de l’an dernier et une cinquantaine, au final, ont été retenues pour passer des oraux afin de rencontrer des investisseurs. Au final, la promotion 2017 a sélectionné vingt-quatre projets, contre treize pour la précédente, en 2015. Fait nouveau, l’ensemble des candidatures provenait de onze des treize départements de la région.
Midinvest permet à des entreprises sélectionnées de rencontrer des investisseurs eux-mêmes triés sur le volet. Les retours sont à estimer sur le moyen terme. Les levées de fonds se concrétisent en moyenne entre six et dix-huit mois plus tard.