ToulÉco

Publié le mardi 9 juillet 2019 à 19h56min par Julie Rimbert

Restauration. Geoffroy Moulas : des burgers avec un B majuscule

Depuis le début de l’année, Bouche B a ouvert ses portes rue des Filatiers à Toulouse, autour de burgers haut de gamme cuisinés avec des produits locaux. Le concept était déjà proposé dans deux food trucks par Geoffroy Moulas qui le pérennise avec un établissement dans l’une des artères les plus fréquentées de la Ville rose. Un rêve pour son gérant qui (...)

Après les food trucks, Geoffroy Moulas voit grand en lançant Bouche B, un restaurant au coeur du quartier des Carmes à Toulouse. Pour pousser à fond son concept de burgers du Sud-Ouest, cet ancien banquier de 32 ans a installé son nouvel établissement rue des Filatiers. Il y propose les recettes qui ont déjà fait le succès de ses deux food trucks lancés en 2013 et 2015. « Mes camions ont été un bon tremplin pour amorcer l’activité mais nous manquions de place pour les installer et j’avais toujours cette idée en tête d’ouvrir un jour mon propre restaurant », confie Geoffroy Moulas. « J’ai habité cette rue pendant plusieurs années et je rêvais d’y ouvrir un commerce. Je voulais avoir quelque chose qui m’appartienne, un lieu où développer mes burgers haut de gamme. »

L’ambition de décliner la marque

Friand de burgers lors de ses études à Toulouse, l’ancien banquier a su adapter le produit au Sud-Ouest, privilégiant pour son concept le fait-maison et les produits locaux. Les pains sont livrés chaque matin par la boulangerie Saint-Cyprien, les viandes proviennent de la maison Marty et le foie gras de la maison Samaran. Les burgers au foie gras, à la confiture de figue et de noix et au magret créés par Geoffroy Moulas dans ses food trucks lui ont permis de conquérir une clientèle fidèle.

« Nos créations de burgers sont haut de gamme et donc un peu plus chères que des burgers classiques mais les clients sont au rendez-vous puisque ceux qui fréquentaient nos camions adhèrent au principe du restaurant », détaille le trentenaire. « Et nous captons une nouvelle clientèle grâce à la forte fréquentation de la rue. » L’établissement propose également des ventes en livraison, qui représentent environ 40 % de son activité. Le restaurant, ouvert tous les jours, visait les 180 burgers par jour : il a déjà atteint son objectif prévu pour 2019 avec près de 300 burgers vendus quotidiennement.

Fort de ce bon démarrage, Geoffroy Moulas envisage déjà de décliner sa marque sous forme de franchise. « La décoration du restaurant a été pensée pour se décliner dans d’autres établissements », souligne l’ambitieux entrepreneur. Des artistes toulousains ont été mis à contribution. Ito a réalisé une oeuvre sur mesure autour du burger sur un plexiglas rétro- éclairé, tandis que dans les toilettes le dessinateur Thibault Starsky raconte en images l’histoire de Bouche B et de ses personnages clés. Cette année, le restaurateur vise un chiffre d’affaires de 1.5 million d’euros.
Julie Rimbert

Sur la photo : Geoffroy Moulas et une partie de son équipe dans le restaurant Bouche B. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco