ToulÉco

Publié le mardi 22 janvier 2019 à 16h21min par La Rédaction

Gilets jaunes. Pour le président de la CCI d’Occitanie, les aides financières aux entreprises ne suffiront pas

Lors de ses vœux à la presse, ce mardi 22 janvier, le président de la CCI Occitanie Alain Di Crescenzo a souligné la bonne santé de l’économie régionale en 2018, mais il a également précisé que cette dynamique ne devait pas « occulter les difficultés des entreprises du territoire du fait des mouvements sociaux » qui pénalisent fortement l’économie, et plus particulièrement les commerçants.
« Nos entreprises ont besoin d’un soutien affirmé. Un soutien politique et économique », a martelé Alain Di Crescenzo qui a salué l’initiative du Conseil régional Occitanie qui a octroyé il y a quelques jours une enveloppe de 3 millions d’euros pour venir en aide aux commerçants impactés par les mouvements sociaux.

Toutefois, selon le président de la chambre de commerce et d’industrie Occitanie, ces aides financières ne suffiront pas. Alain Di Crescenzo propose trois pistes : le reversement de tout ou partie de la taxe sur les enseignes (TLPE), le reversement de tout ou partie de la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) et l’exonération de charges patronales. Cette demande sera formalisée par écrit au ministre de l’Economie et des Finances, au Premier ministre et au Président de la République. Une situation difficile qui s’inscrit dans un contexte déjà tendu pour les CCI. En effet, la loi de Finances 2019 prévoit une baisse de la TFC (Taxe pour frais de chambre) nationale affectée au réseau des CCI de 100 millions d’euros en 2019 et autant en 2020. Pour les chambres de commerce et d’industrie d’Occitanie cela représente une baisse de 8,5 millions d’euros par an.