ToulÉco

Publié le mercredi 9 janvier 2019 à 22h33min par Philippe Font

Gilets jaunes : le mouvement reprend de l’ampleur en Occitanie

Alors que de nombreux ronds-points ont été évacués, la mobilisation des gilets jaunes ne faiblit pas. De nouvelles actions d’envergure sont encore prévues ce week-end en Occitanie.

La trêve de Noël et les mesures annoncées par le gouvernement en décembre (prime d’activité, CSG pour les retraites inférieures à 2000 euros, etc.) pour tenter de réduire la contestation sociale en vigueur depuis le 17 novembre n’ont rien changé : le mouvement des gilets jaunes est reparti de plus belle le week-end dernier avec une mobilisation à la hausse, notamment à Toulouse, où selon la Préfecture plus de 2000 personnes ont manifesté dans le centre-ville.

« L’État nous a fait partir des ronds-points et cela nous a obligé à nous structurer, des petits villages aux grandes villes les gens sont encore plus motivés qu’avant », explique « Mumu » une gilet jaune toulousaine qui reconnaît participer à toutes les manifestations dans la Ville rose. Elle sera dans les rues de Toulouse samedi après-midi lors de l’acte IX des gilets jaunes à scander des slogans en faveur du pouvoir d’achat notamment et elle sera impliquée dans les actions du 13 janvier visant à bloquer les camions sur le département de Haute-Garonne. Pour bénéficier de l’effet de surprise, les lieux et les modalités d’actions ne sont pas encore dévoilés.

La CCI d’Occitanie demande le soutien de l’État

Des actions d’envergure confirmées par Yves Garrec, chauffeur VTC, qui affirme qu’une manifestation d’ampleur devrait se dérouler samedi à Perpignan avec le soutien de gilets jaunes de Marseille, de Rennes ou du Rhône. Des actions qui ne devraient pas rassurer les milieux économiques : alors que la période de Noël a été compliquée pour le chiffre d’affaires des entreprises et des commerçants, Alain Di Crescenzo le président de la CCI d’Occitanie a dressé un tableau alarmant de la situation dans les pages de nos confrères de Midi-Libre : il évoque jusqu’à 50% de pertes financières dans l’hôtellerie et la restauration, et 30% de chiffre d’affaires en moins pour les entreprises de transport et de logistique.

S’il affirme que la CCI aura son rôle à jouer dans la relance de l’économie, Alain Di Crescenzo affirme que « l’État doit aller plus loin que la mise en place de moratoires sur le paiement de la fiscalité et des charges. Il serait bien inspiré de faire voter des fonds de soutien pour les commerces et les entreprises touchés par le mouvement ».
Philippe Font

Sur la photo : Malgré la coupure des vacances de Noël, la mobilisation des gilets jaunes n’a pas faibli. Crédits : DR

3 Commentaires

Répondre à cet article