ToulÉco

Publié le mercredi 10 avril 2019 à 18h06min par Béatrice Girard

Immobilier. Enfin le bout du tunnel pour le bâtiment de la Toulouse School of Economics

Après bien des péripéties, le bâtiment de la Toulouse School of Economics doit être livré cet été. Mais pas de temps mort : la présidente de l’université s’apprête à choisir l’architecte qui construira un nouveau bâtiment sur le site Duportal.

Après des années rocambolesques, le bâtiment de la Toulouse School of Economics (TSE) sera bientôt livré. Si la réception de l’édifice est prévue pour juillet, c’est en septembre que les 400 chercheurs, dont le prix Nobel Jean Tirole, feront leur rentrée dans le bâtiment flambant neuf de 11.200 m² au bord du canal de Brienne et de la Garonne. Le projet a pourtant failli ne jamais voir le jour. Le maître d’œuvre (Grafton Architects) avait été choisi dès 2009 et le coup d’envoi du chantier donné en 2012 avant d’être stoppé net en 2014, pour d’importants désordres techniques (dus à des fondations sous-dimensionnées par le bureau d’études RFR GO+ missionné à l’époque).

Les travaux ont repris en 2015 confiés à Eiffage Construction et Socotec. « A l’époque la question s’est posée de tout démolir, mais le premier sous-sol était déjà construit, et nous avons opté pour l’injection de micro-pieux », détaille Corinne Mascala, la présidente de l’université. « Une reprise de structures qui a pris une année et s’est soldée par un surcoût de 18 millions d’euros. Le budget total atteint aujourd’hui 50 millions d’euros et nous avons perdu au passage des fonds européens Feder dans cette mésaventure. »

Une vue à 360 degrés sur la ville

Le bâtiment de vingt-quatre mètres de hauteur et six étages qui se dresse face à la Garonne compte de nombreuses références à l’architecture toulousaine. « C’est un bâtiment articulé autour de trois ailes qui respire et permettra de vivre à l’intérieur comme à l’extérieur. Il est lié par une cour intérieure centrale comme les hôtels particuliers des Capitouls à l’époque », décrit Philippe O’Sullivan, l’architecte en charge du projet.

Il offre une vue à 360 degrés sur la ville, et dispose de trois pignons aveugles, en référence aux églises toulousaines. A partir du cinquième étage, une passerelle suspendue relie les ailes Saint-Pierre et Garonne. « L’enfilade de poteaux de la passerelle rappelle l’esprit du cloître des Jacobins tout proche, nous l’appelons d’ailleurs Sky Cloister : cloître du ciel », » décrit l’architecte. Avec ce bâtiment étiqueté TSE mais intégré dans le campus d’UT1 Capitole, l’université espère gagner en visibilité dans les classements internationaux.
Béatrice Girard

Sur la photo : Les 11.200 m² de TSE sont en voie d’achèvement. Ils accueilleront 400 chercheurs dès la prochaine rentrée. Crédits : Grafton Architects.