ToulÉco

Publié le mardi 21 novembre 2017 à 19h10min par Philippe Font

Immobilier. Mickaël Merz oriente à la hausse la croissance de Sporting Group

Ancien joueur professionnel de handball à Toulouse, Mickaël Merz a suivi avec succès les pas de son père dans l’entreprise familiale Sporting Promotion. Il en assure le développement par le biais de concepts piochés à l’étranger.

Des terrains de hand-ball au bureau d’agent de promoteur immobilier, il y a qu’un pas que Mickaël Merz a franchi allégrement. L’ancien joueur de D1 de Toulouse Handball (ancienne appelation des Fénix) entre 1999 et 2010 a arrêté sa carrière à 28 ans pour se consacrer à son activité professionnelle, « Mon père et mon oncle sont architectes, j’ai toujours baigné dans ce milieu », confesse ce grand adepte de voyages. Chaque année il en réalise quatre ou cinq par an. Il en profite pour ramener des idées ou des concepts qu’il décline ensuite dans ses programmes immobiliers.

« Mon objectif est de donner au logement collectif toutes les qualités du logement individuel », résume Mickaël Merz qui présente fièrement les aménagements proposés dans les programmes de Sporting Groupe : jaccuzi et jardins sur des terrasses d’immeubles, roof top comme à New-York, maisons en triplex… Avec une dizaine de programmes et 450 logements livrés tous les ans, « Sporting Village est le septième ou huitième promoteur devant Vinci ou même Bouygues à Toulouse », dit-il, tout en revendiquant l’aspect familial de la société. Cette dernière réalise 32 millions d’euros de chiffre d’affaires par an et emploie près de quatre-vingt-dix salariés. Elle s’est développée en diversifiant ses activités de promotion immobilière dans les métiers du sport et de la restauration.

5 millions d’euros d’investissements pour le Sporting village de Blagnac

Le projet Overview reprend les codes du groupe. Prévu à Blagnac, dans le quartier Andromède, ce nouveau complexe ouvrira ses portes en juin 2019 sur 8000 m² de logements et 2200 m² d’équipements en rez-de-chaussée.

On y retrouvera un restaurant, un espace de coworking, trois salles de réunion, un lieu de vente à emporter ainsi qu’une salle de sport avec des activités telles que de la boxe, du yoga, du TRX ou du crossfit très en vogue aux États-Unis.

Ce nouvel équipement nécessite 5 millions d’euros d’investissements et portera les effectifs à 110 salariés. La famille Merz a attendu vingt ans pour dupliquer le concept du Sporting Village. Mais désormais, elle n’attend plus. Deux nouveaux projets pourraient prochainement voir le jour dans l’agglomération toulousaine et à Bordeaux.
Philippe Font

Sur la photo : Mickaël Merz dirige Sporting Promotion. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco.