ToulÉco

Publié le lundi 5 août 2019 à 19h00min par Agnès Fremiot

Immofix veut devenir un acteur incontournable de la transaction immobilière

article diffusé le 11 avril 2019

Immofix, start-up toulousaine spécialisée dans le domaine de l’immobilier, vient de lancer sa première application. Elle permet de connaître en un seul clic sa capacité d’emprunt.

Immofix, jeune pousse toulousaine passée par Nubbo, a de grandes ambitions pour le marché de l’immobilier ancien. Pour prouver son savoir-faire, elle vient de sortir une application grand public, qui permet à l’utilisateur de connaître en quelques minutes ses capacités d’emprunt. « Nous nous attaquons à la partie la plus épineuse d’une transaction immobilière : le financement. La première fonctionnalité que nous avons sortie est un calculateur instantané développé en interne », explique Guillaume Angles, le PDG de la jeune pousse. « En photographiant son avis d’imposition, l’internaute découvre rapidement le budget qu’il peut allouer à l’achat de son bien, le taux d’emprunt et les mensualités. » Entièrement paramétrable, la plateforme offre d’autres indications. Immofix garantit que les documents ne seront pas conservés. « C’est une première française, et elle est née à Toulouse », se réjouit le chef d’entreprise.

Une innovation 100 % toulousaine

Immofix ambitionne de vendre cette solution en B to B avant l’été. « Nous allons nous adresser aux agents immobiliers afin qu’ils s’assurent que leur client a le budget, avant une visite par exemple. Et nous allons développer d’autres fonctionnalités au fur et à mesure, afin de permettre des gains de productivité aux acteurs de la transaction immobilière. » Mais la véritable ambition d’Immofix est autrement plus ambitieuse. La start-up envisage de lever des fonds pour devenir un acteur majeur de la rénovation énergétique.

Une levée de fonds en perspective avant fin 2019

« Nous voulons, au moment de la réalisation d’une transaction immobilière, systématiser les travaux dans les biens anciens, afin qu’ils soient aux normes énergétiques », explique le PDG. « Concrètement, avant de remettre le bien sur le marché, nous nous chargerons d’assurer sa rénovation technique et énergétique. » L’entreprise se rémunérera ensuite lors de la conclusion de la transaction. Guillaume Angles rappelle que le marché immobilier français compte 36 millions de logements, dont 30 millions qui ont plus de quinze ans. « Faire les travaux de remise aux normes coûtera toujours moins cher que d’assumer le surcoût énergétique », martèle-t-il. Si le projet suit son cours, l’entreprise embauchera pour le lancer.
Agnès Frémiot

Sur la photo : L’’équipe d’Immofix (Cédric Pintus, François Rouxel, son directeur général et CTO, Manon Bizet, Guillaume Angles, fondateur et président et Matthias De Forni), qui devrait encore s’agrandir prochainement. Crédits : DR

2 Commentaires

Répondre à cet article