ToulÉco

Publié le lundi 26 novembre 2018 à 23h26min par Julie Rimbert

Incubation. Le Semoir veut faire germer les jeunes pousses de l’agriculture à Toulouse Purpan

Depuis l’été 2018, l’incubateur le Semoir a ouvert ses portes au sein de l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan. Cette structure, qui accueille déjà une première start-up, veut aider les étudiants spécialisés dans l’agro-alimentaire à créer leur entreprise.

Aider les jeunes ingénieurs en sciences du vivant, en agriculture, en agroalimentaire, en marketing et en management à créer leur société. C’est l’objectif du Semoir, le nouvel incubateur de l’école d’Ingénieurs de Purpan, ouvert depuis cet été. Cet espace accueille déjà la jeune pousse Hoope, qui commercialise une pâte à tartiner bio à base de spiruline. Prochaine étape : accompagner les diplômés qui souhaitent créer leur entreprise, dans les secteurs marketing, scientifique, financier et dans la gestion.

« Beaucoup de nos étudiants sont initiateurs d’un projet d’entreprise, cette structure leur permet de mûrir le projet, qui peut aller de la production à la commercialisation », souligne Catherine Tocquer, directrice des relations entreprises à l’école d’Ingénieurs de Purpan. « Les domaines sont divers, ils peuvent concerner la recherche génétique, une innovation dans la distribution en amont de la filière, un service technologique… tout ce qui touche à l’agro-alimentaire. Les sociétés accueillies bénéficient de l’expertise de l’équipe de nos enseignants-chercheurs, notre réseau tant au niveau des clients et des débouchés. Le Semoir est un terroir fertile pour une coopération large ».

Tester la viabilité et faisabilité du projet

L’entreprise Hoope, dont les deux fondateurs ont obtenu leur diplôme de l’établissement toulousain il y a trois ans, est installée dans les locaux du Semoir depuis cet été. Alexis Lesly-Veillard et Christophe Sovran se sont rencontrés pendant leurs études au sein de l’école. Ils pensaient déjà à créer leur entreprise en devinant le potentiel de la spiruline, cette micro-algue riche en protéines végétales, en vitamines, en minéraux et en antioxydants. Pendant son stage de fin d’études et une année en étude de management, Alexis Lesly-Veillard a adopté le statut d’auto-entrepreneur pour développer l’idée de pâte à tartiner bio, aux noisettes enrichie à la spiruline à hauteur de 7%, tout en étant vegan, sans huile de palme, sans gluten, sans lactose et sans additif.

« Nous avons été lauréat du concours « Lance toi et créée ton truc », de Carrefour qui nous permet d’avoir depuis fin septembre huit points de vente dans leurs magasins, un atout indéniable pour se faire connaître », détaillent les deux créateurs qui affichent 20.000 euros de chiffre d’affaires cette année et en vise 100.000 euros en 2019. « Depuis le mois de juin, notre produit est en commande sur notre site. Après avoir été hébergé au Catalyseur, le pré-incubateur de l’université Paul-Sabatier, nous avons lancé une opération de crowdfunding qui a permis de financer notre produit. Avoir nos locaux, au sein de l’école nous permet d’avoir accès directement au réseau et aux bons interlocuteurs ».

L’Ecole d’Ingénieurs de Purpan autorise ses étudiants de cinquième année ayant un projet de création d’entreprise à réaliser leur mémoire de fin d’études sur cette idée, pour en tester la viabilité et faisabilité. À terme, le Semoir peut héberger jusqu’à dix start-up. Un espace de coworking est destiné à voir le jour.
Julie Rimbert

Sur la photo : Christophe Sovran et Alexis Lesly-Veillard, les deux fondateurs de Hoope. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco