ToulÉco

Publié le lundi 22 octobre 2018 à 19h30min par Johanna Decorse , Sylvie Brouillet

Innovation. Enko et Etrek : produits « tout terrain » fabriqués en Occitanie

C’est à Castries (Hérault) et Castelnaudary (Aude) que sont nées la moto Etrek, 100% électrique, et la chaussure Enko pour le running. Des innovations dont le succès et la pérennité doivent passer par un développement des produits.

La course de fonds mondiale d’Enko
Basée depuis mai 2016 à la pépinière CréAude de Castelnaudary, Enko a bénéficié d’une rampe de lancement avec le prix de l’innovation du CES Las Vegas et le label Observeur du Design pour sa chaussure de running « révolutionnaire », au système breveté d’amorti mécanique absorbant les chocs. Positionné haut de gamme, Enko est vendue sur Internet dans cinquante pays : « Nos premiers clients sont les Américains, devant les Français », note l’ingénieur fondateur Christian Freschi. Il espère écouler 3000 paires à 299 euros en 2018. Aujourd’hui, tout est assemblé dans l’atelier audois par une dizaine de salariés. Mais la start-up agréée French Fab doit changer d’échelle et lancer à l’automne un modèle plus accessible, qui impliquera un sous-traitant, « si possible occitan », en plasturgie. Condi­tion : réussir une levée de fonds de 1 million d’euros.

Electric Motion, de la moto au bateau électrique
Unique constructeur français de motos électriques, Electric Motion s’est lancé en 2011 à Castries dans l’Hérault. Après avoir développé des modèles trial silencieux pour la compétition et la randonnée, la société a démarré en 2017 la commercialisation d’un trail pour les chemins et la ville sous la marque Etrek. Elle cible aussi bien les particuliers que les collectivités comme Sommières (Gard) ou Aurons (Bouches-du-Rhône), qui les utilisent pour la surveillance des feux de forêts. Le constructeur, qui conçoit et assemble ses deux-roues, se fournit auprès de Michelin pour les pneus, de partenaires occitans pour les peintures et les cadres, en Espagne pour le système de freinage et en Grande-Bretagne pour les moteurs. En 2017, Electric Motion a vendu 150 motos sur le marché français et environ 200 à l’export pour un chiffre d’affaires global d’1,5 million d’euros. Fin 2018, cette entreprise pionnière déménagera à Vendargues dans un nouveau site de 1000 m² et présentera une première mondiale : une pilotine dédiée au transport des pilotes dans les ports, imaginée en interne par son équipe de recherche et développement.

Johanna Decorse et Sylvie Brouillet

Sur la photo : La moto d’Electric Motion et la chaussure d’Enko. Crédits : DR