YOUYOU

ToulÉco

Publié le dimanche 28 janvier 2018 à 21h01min par La Rédaction

Occitanie. Inquiétude chez les Bosch d’Onet-le-Château

La visite, vendredi 26 janvier, des dirigeants de Powertrain, la filiale de Bosch qui gère le site d’Onet-le-Château près de Rodez en Aveyron, et qui fabrique des injecteurs pour moteurs diesel, n’a pas rassuré les 1600 salariés de l’usine allemande. Menacée depuis plusieurs mois en raison de la baisse des ventes des voitures diesel (en France les ventes ont baissé de 73 à 47% de 2012 à 2017), les déclarations des dirigeants allemands n’incitent pas à l’optimisme dans le rang des salariés et des politiques français.

Face à la situation conjoncturelle du marché, les dirigeants de Powertrain ont cependant voulu rassurer les salariés et les pouvoirs publics français en affichant leur volonté d’investir 14 millions d’euros afin de moderniser le site d’Onet-le-Château… à condition que les salariés acceptent une baisse du temps de travail et une baisse de leurs salaires.

Les négociations devraient débuter prochainement et aboutir en avril. Sur les deux lignes de productions, une seule serait conservée. L’autre serait dédiée à d’hypothétiques débouchés dans les secteurs du médical, de l’aéronautique, l’hydrolique ou l’horlogerie. L’inquiétude des salariés est amplifiée par l’investissement de Bosch en Turquie dans une usine fabriquant des injecteurs diesel répondant aux nouvelles normes Euro 7.