ToulÉco

Publié le mardi 4 juillet 2017 à 18h38min par Isabelle Meijers

Insiteo surfe sur la vague des bâtiments intelligents

Le Toulousain Insiteo veut profiter du décollage en Europe du marché des « smart buildings » ou bâtiments connectés. Il réoriente son savoir-faire de géolocalisation indoor vers ce secteur.

Il a choisi d’être un big fish in a small pound, selon l’expression anglaise, à savoir un gros poisson dans une petite mare. Arnaud Masson, à la tête d’Insiteo, spécialiste de la géolocalisation indoor, a recentré son activité sur le secteur très ciblé des bâtiments intelligents ou smart buildings. Au point de figurer aujourd’hui comme leader européen de ce marché de niche. « Plutôt que généraliste de la géolocalisation, dans l’industrie ou les centres commerciaux, nous avons décidé depuis 2015 de nous concentrer sur les bâtiments connectés dont la valeur ajoutée sera de plus en plus liée aux offres numériques proposées. Et les services de géolocalisation en font partie », explique le dirigeant.

La technologie d’Insiteo repose sur un maillage des bâtiments par des bornes Bluetooth basse énergie, à piles, posées en une journée, et qui émettent un signal en continu. Les puces Bluetooth des smartphones des salariés ou des visiteurs scannent l’ensemble des bornes et permettent de mettre à jour en temps réel une application mobile de géolocalisation.

La gestion de la révolution des espaces

« Notre solution permet à l’entreprise de gérer l’occupation des salles de réunion, d’optimiser l’usage des espaces, en indiquant par exemple les bureaux libres dans le cadre d’une organisation Flex Office. Elle peut également proposer des itinéraires aux visiteurs pour leur rendez-vous ou informer les salariés sur le taux de fréquentation du restaurant d’entreprise à un moment donné… La valeur ajoutée pour le client est d’apporter du confort, de l’efficacité et de l’espace à ses employés », explique Arnaud Masson. Le tout nouveau site d’Orange, de 70.000 m2 à Chatillon, hébergeant 3500 salariés, vient d’être équipé de 2000 bornes Insiteo. BNP Paribas a fait aussi appel à l’entreprise toulousaine pour équiper son bâtiment de 35.000 m2 à Levallois-Perret.

Une commercialisation via des partenaires clés

« Notre stratégie de développement repose sur des accords de distribution avec des partenaires comme Orange Business Services, Cap Gemini, ABB ou Honeywell pour le développement de l’application. C’est le client qui choisit son développeur d’application », souligne Arnaud Masson. Un accord « gagnant-gagnant » entre le spécialiste de la géolocalisation et le partenaire sélectionné, déjà bien souvent introduit auprès du client en tant que chargé de son système d’information. « Nous avons vocation à être intégré à l’offre de nos grands partenaires », poursuit-il.

Créé en 2009, Insiteo a déjà réalisé une première levée de 3,5 millions d’euros en 2010 auprès de fonds français et allemand, détenteurs aujourd’hui de 70% du capital. « Notre objectif est de maintenir notre dynamique autour des smart buildings pour multiplier par dix notre chiffre d’affaires et atteindre 10 millions d’euros dans les cinq ans. »
Isabelle Meijers

Sur la photo : Arnaud Masson, président d’Insiteo, prévoit l’équipement d’un grand bâtiment de recherche et développement à l’Oncopole de Toulouse en 2017 ou 2018. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco