ToulÉco

Publié le dimanche 3 juin 2018 à 20h12min par Martin Venzal

International. La Région Occitanie pose ses jalons au Japon

Pour séduire le Japon, la région Occitanie met les bouchées doubles, avec pas moins de deux semaines de visites en délégation. L’occasion de signer dans les prochains jours des accords de coopération économique et d’annoncer un jeune représentant régional sur place.

Ce mardi 5 juin, le conseil régional d’Occitanie s’apprête à signer une convention avec la province d’Aïchi, au Japon, en faveur de meilleurs échanges industriels. Cette signature est l’aboutissement d’un long travail de coopération économique entre la région Occitanie et le pays du Soleil Levant, qui avait été initié il y a deux avec l’envoi d’une première mission de la région Occitanie. « Nous partageons avec le Japon des relations institutionnelles fortes mais aussi de nombreux points communs », explique la présidente du conseil régional Occitanie Carole Delga. « La tradition et la modernité nous caractérisent. Cette nouvelle mission régionale au Japon sera un temps fort de notre ambition internationale ».

Déjà, la semaine dernière, une première délégation dirigée par Nadia Pellefigue avait posé les jalons de cette nouvelle collaboration. La vice-présidente en charge du Développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, était accompagnée d’une importante délégation : trente-six entreprises, dont quatorze issues du tourisme et huit du vin et de l’agroalimentaire. « Un tiers était déjà présent au Japon, et venait pour dynamiser leur réseau local. Les deux tiers restants sont des primo-exportateurs dans ce pays », explique Nafia Pellefigue, au lendemain d’une soirée qui mettait à l’honneur deux talents régionaux : le chef étoilé Michel Sarran et le jeune pianiste Rémi Panossian ont fait le show devant le maire de Kyoto lors d’une soirée de gala de la CCI France-Japon où la région Occitanie était représentée.

Des perspectives pour l’industrie agroalimentaire

Mais au-delà de l’image, le travail engagé au Japon relève avant tout de la stratégie économique. « L’Union européenne est en train de conclure des accords de partenariats avec le Japon. On attend notamment l’annonce d’une quasi-suppression des taxes sur les produits viti-vinicoles. Pour notre région, il y a donc une importance à se positionner auprès de la troisième puissance économique mondiale », estime Nadia Pellefigue.

Ainsi, la semaine dernière, 350 rendez-vous d’affaires dont 250 pour le tourisme, ont été menés par la délégation régionale au Japon. Les entreprises régionales telles Grégori International (Saint-Jory, Haute-Garonne), Syntony (Toulouse, Haute-Garonne) ou encore Abiès Lagrimus (Sahore, Pyrénées Orientales) et Ducs de Gascogne (Gimont, Gers), ont noué des contacts commerciaux importants.

Le travail va se poursuivre par la présidente de région Carole Delga qui sera présente cette semaine avec une autre délégation industrielle et aéronautique. L’occasion de présenter également le délégué régional et représentant de la région Martin Baer qui est présent au Japon par le biais d’un VIE (Volontariat international en entreprise). La région Occitanie n’en a donc pas fini avec le Japon. « Au contraire, nous commençons tout juste », conclut Nadia Pellefigue. « La Coupe du monde de rugby et les Jeux Olympiques se dérouleront d’abord au Japon, puis en France… Nous aurons des points communs à suivre aussi sur l’économie du sport. »
M.V.

Sur la photo : La délégation Occitanie portée par Nadia Pellefigue en rencontre protocolaire la semaine dernière avec le président de la chambre de commerce de Nagoya. Crédits : service de presse Occitanie.