ToulÉco

Publié le mercredi 4 octobre 2017 à 21h45min par Julie Rimbert

Toulouse. Iodines surfe sur l’autopartage en voiture électrique

Depuis le début de l’année, la start-up toulousaine Iodines propose une quinzaine de voitures électriques en autopartage sur l’agglomération.

Créée fin 2016, la start-up toulousaine Iodines propose aux particuliers et aux professionnels des services de « mobilité à la demande » pour leurs déplacements quotidiens, grâce à une flotte partagée de véhicules électriques disponible à toute heure sur l’agglomération de Toulouse. Une quinzaine de voitures est actuellement répartie dans la métropole mais la société vise déjà 500 véhicules dans les deux ans.

« Avec 3,5 millions de déplacements par jour sur Toulouse, il y a un enjeu de mobilité à proposer des solutions alternatives aux usagers », assure Corinne Poulat, l’une des sept actionnaires de Iodines. « Avec une hausse de 10% par an du nombre de nouveaux Toulousains, la mobilité devient de plus en plus difficile. Donc il faut innover. Les collectivités et les particuliers recherchent en permanence des solutions alternatives pour améliorer le maillage des transports. Il y a une mutation avérée de passer de l’usage de la voiture plutôt qu’à sa possession ».

L’accès aux services et aux voitures est rapide via une application gratuite, sans engagement ou abonnement. Les voitures sont stationnées sur la voirie, sans être attachées à des stations pour plus de flexibilité, et éviter les voitures ventouses. Une fois son trajet terminé, le client gare la voiture où il veut, laissant le paiement de l’horodateur et la recharge du véhicule à l’entreprise. La tarification du service est au forfait, sans que le prix soit calculé à la minute ou au kilomètre parcouru. Par exemple, les vingt premières minutes sont facturées 4.99€, et l’heure 7.99€.

Service inédit de voiturier

Avec une hausse de 10% par an de l’usage des véhicules électriques en France, c’est tout naturellement que Iodines s’est tournée vers ce mode de déplacement doux. « C’est devenu une tendance forte dans la mobilité », assure Corinne Poulat. « La conduite d’une voiture électrique est considérée comme plus sereine et convient tout à fait pour nos usagers qui font plutôt de courts trajets, pour un déplacement quotidien ».

Pour se démarquer, la start-up toulousaine propose un service encore inédit sur le secteur de l’autopartage : un service « voiturier à la demande » permet aux clients de pouvoir disposer, s’ils le désirent, d’une voiture électrique devant leur porte et la restituer à leur arrivée à destination.
Depuis son lancement en début d’année, la start-up a enregistré environ un millier de déplacements.
Julie Rimbert

Crédit photo : Iodines