ToulÉco

Publié le dimanche 30 septembre 2018 à 17h49min par Sylvie Brouillet

Jacques Moulin : « iDate DigiWorld veut renforcer son ancrage territorial »

Directeur général de l’iDate DigiWorld depuis plus d’un an, Jacques Moulin affiche sa volonté de l’enraciner à Montpellier et en Occitanie tout en accentuant sa présence internationale, notamment en Afrique.

La DigiWorld Spring Session a investi les 31 mai et 1er juin derniers le Domaine de Verchant. Êtes-vous satisfait de cette première manifestation ?
Nous avons révisé nos formats d’événements en 2018 à la demande de nos membres, et organisé une conférence à Montpellier en raison de son écosystème digital dynamique grâce notamment au soutien de la région Occitanie, de la mé­tropole de Montpellier - membres de notre conseil d’administration – et du French­South.digital. À Verchant, plus de 300 per­sonnes ont abordé le « citoyen à l’âge du numérique », l’inclusion par le numérique, la cyber-sécurité et l’habitat du futur.

Une nouvelle DigiWorld Spring Session aura donc lieu à Montpellier ?
C’est bien parti, mais le soutien des collectivités est indispensable pour assurer le maintien de la manifestation. Nous avons besoin d’assurances rapidement. Sur le format lui-même, nous sommes ouverts. Sur le fond, nous avons le souhait d’aller au-delà des ‘telco’ et des acteurs numériques, vers le monde de l’industrie, très bien représenté à Toulouse.

La 40e édition du DigiWorld Summit se déplacera, elle, à Paris fin 2018…
Il évolue vers un format d’une journée, en anglais, à la Maison de la Mutualité le 28 novembre. Son contenu sera orienté sur le « phygital ». Nous pourrons y faire résonner les actions des acteurs publics et start-up de Montpellier et de la région. Nous portons une parole française et européenne, mais arrimée sur les territoires. Nous n’avons aucune intention de déménager de notre base de Montpellier : nous voulons renforcer notre enracinement en contactant les start-up régionales pour notre programme d’adhésion. Certaines, comme Seclab et Matooma, sont déjà membres associés. Nous participons à l’écosystème local et régional : j’ai assisté au lancement de Leader Occitanie à la Maison de la Région à Casablanca fin juin.

Pourquoi l‘iDate DigiWorld s’implante-t-il de plus en plus en Afrique ?
On ne peut pas faire l’impasse sur les innovations et la puissance démogra­phique de l’Afrique. Nous avons organisé le 22 juin la conférence DigiWorld4Africa, avec la participation de la métropole de Montpellier et de start-up : nous nous renforcerons en Afrique subsaharienne et lancerons en 2019 un club d’adhérents au Moyen-Orient, qui comptera un relais en Chine. L’équipe, d’un peu moins de cinquante personnes aujourd’hui, a pour vo­cation d’atteindre les soixante salariés. Nous menons de plus en plus de missions de conseil au Maroc et en Afrique, aussi nous créerons notre première implanta­tion hors d’Europe à Rabat fin 2018.
Propos recueillis par Sylvie Brouillet

Sur la photo : Jacques Moulin, Directeur général de l’iDate DigiWorld. Crédit : DR