ToulÉco

Publié le dimanche 3 février 2019 à 18h51min par Armelle Parion

Martin Malvy : « Je veux être un lanceur d’alerte »

Ancien président de la région Midi-Pyrénées, et actuel président du comité de bassin de l’Agence Adour-Garonne, Martin Malvy estime que celle-ci doit être considérée comme un parlement de l’eau, doté de moyens financiers supérieurs pour assurer le destin du territoire. Entretien.
Martin Malvy, pourquoi avez-vous demandé des moyens supplémentaires dans le nouveau plan d’adaptation aux changements clima­tiques ? Nous estimons qu’il faudrait cinq milliards d’euros supplémentaires à l’échéance 2050, soit 160 millions d’euros par an, pour assurer le destin de notre territoire. Les (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte