ToulÉco

Publié le dimanche 10 février 2019 à 18h13min par Sylvie Brouillet

Jean-Marc Maillot : « Le Cercle Mozart est un superbe outil de réfllexion »

Avocat spécialiste de droit public de 46 ans, Jean-Marc Maillot a pris le relais de Michel Fromont à la présidence du Cercle Mozart, qui fête ses 10 ans en 2019. Une nouvelle génération pour piloter ce réseau de réflexion - et d’influence - montpelliérain, aux membres exclusivement (...)

Vous êtes l’un des sept cofondateurs du Cercle Mozart. Qu’est-ce qui le distingue des autres clubs ?
Ce n’est pas un cercle fermé de gens qui veulent faire des affaires. C’est un club de réflexion, apolitique, qui a d’emblée été transversal. Il faut casser les sectorisations par profession. Nous avons une majorité de décideurs, mais nous rassemblons au-delà de l’économie, dans le vin, la culture… Le Cercle est fort dans la santé, le BTP, le sport, les professions libérales, chez les architectes. Parmi nos membres, il y a le président de l’université Philippe Augé et celui de l’aéroport Emmanuel Brehmer… Et si le Cercle est toujours ouvert, nous ne racolons pas…

C’est un club qui reste totalement masculin ?
Nous valorisons l’égalité mais ne sommes pas pour la parité imposée. En dix ans, nous avons reçu beaucoup de femmes parmi nos invités, comme l’ancienne rectrice, Carole Delga, ou l’ex-présidente de la Caisse d’Epargne Christine Fabresse. On souhaite travailler en commun avec des clubs féminins, comme le Cercle des Femmes d’Action.

Quel sera le programme du Cercle 2019 ?
Le premier vice-président André Bonnary va d’abord mener un débat interne sur le Grand Débat national, pour lequel nous ferons des propositions publiques. En mars, nous inviterons les candidats aux municipales - sauf les extrêmes - à nous rencontrer. Nous recevrons aussi les journalistes Christophe Barbier le 15 février et Edwy Plenel le 11 avril, l’économiste Nicolas Bouzou en mai et Luc Ferry à la rentrée…

Quels sujets considérez-vous comme prioritaires sur le « Grand Montpellier » en 2019 ?
L’aéroport reste un sujet important, il faut le soutenir. Montpellier est aussi la ville la plus sportive de France et il y a un travail à faire sur la cohérence des sports d’équipe. Nos six commissions planchent sur l’aménagement du territoire, la santé, le vin et la viticulture, le sport, les entreprises et la solidarité. Le Cercle est aussi solidaire : nous avons donné 5 000 euros aux vignerons sinistrés de l’Aude et participons à la construction d’une maison pour les parents d’enfants malades. Un de nos membres a aussi un projet lié aux start-up.

Vous évoquez une « fédération » de Cercles Mozart. De quoi s’agit-il ?
Nous sommes déjà à Nîmes, avec le Cercle Mozart des Terres du Rhône et de la Méditerranée. Nous avons aussi des contacts avec un avocat d’Aix-en-Provence, et des demandes sur Aubenas, sur Sète. Michel Fromont, désormais président d’honneur, va s’occuper d’une future « fédération » des Cercles Mozart.
Propos recueillis par Sylvie Brouillet

Sur la photo : Michel Fromont (à gauche, fondateur du Cercle Mozart, cède son fauteuil de président à Jean-Marc Maillot. DR