ToulÉco

Publié le dimanche 8 septembre 2019 à 18h10min par Armelle Parion

Joan Jordà, le peintre indigné de la Retirada

Il fait partie des rares peintres de l’exil espagnol encore vivants. Joan Jordà avait 9 ans lors de la chute de Barcelone, en 1939. Fils d’anarchiste, il a vécu l’exil, le camp d’internement et a trouvé une nouvelle patrie à Toulouse. Son art dénonce le despotisme.