ToulÉco

Publié le mercredi 8 août 2018 à 18h30min par Aurélie de Varax

L’Occitanie, première région en matière de couverture de la consommation par de l’électricité renouvelable

Article diffusé le 12 avril 2018

A l’occasion de son bilan annuel ce jeudi 12 avril, RTE a souligné que 35,6% de la consommation électrique de la région a été couverte en 2017 par la production électrique renouvelable de la région. Une tendance positive pour atteindre le scénario Repos.

Avec ses 11.000 kilomètres de lignes aériennes et ses 379 kilomètres de lignes souterraines, RTE achemine l’électricité aux quatre coins de l’Occitanie. L’année 2017 se caractérise par trois tendances. Un : la consommation régionale d’électricité est stable à 35TWh comme l’an dernier, une tendance générale en France due notamment aux mesures d’efficacité énergétique. Deux : les parcs de production d’électricité éolienne et solaire se sont respectivement développés de 20% et 10% pour atteindre 1400 mégawatts et 1600 mégawatts permettant une hausse de production de 40%, un résultat positif mais en-deça des objectifs prévisionnistes. Trois : la production globale d’électricité est en baisse de 8% par rapport à 2016 à cause d’une baisse de l’hydraulique (15%) due aux conditions moyennes de pluies et d’enneigement et d’une baisse du nucléaire (10%) suite aux contraintes de maintenance sur la centrale de Golfech.

« Par rapport aux autres régions, l’Occitanie bénéficie d’une production très diversifiée, répartie sur l’ensemble du territoire », analyse Erik Pharabod, délégué RTE Sud-Ouest. La centrale de Golfech en Tarn-et-Garonne produit 53% du total ; l’hydraulique implanté dans les Hautes-Pyrénées et le Sud du Massif Central 28% ; l’éolien et le solaire se développent rapidement dans l’Aude, l’Hérault, l’Aveyron avec respectivement 9,3% et 6,2% de la production. Au global, précise l’expert, « les énergies renouvelables du territoire ont couvert 35,6% de la production, le taux le plus élevé de France ».

« Repos : un scénario ambitieux mais réaliste »

Si la dynamique d’évolution des parcs photovoltaïques et éolien installés est inférieure aux objectifs fixés par le SRCAE (Schéma Régional Climat-Air-Energie) pour 2020, Erik Pharabod rappelle que la région a lancé « un nouvel état de la programmation qui doit réactualiser ces objectifs. » RTE accompagne également la région dans l’élaboration de sa stratégie Repos « Région à énergie positive ».

Selon le responsable, « si l’on admet un foisonnement de nouvelles sources de productions d’énergies renouvelables, l’interconnexion du réseau avec nos voisins européens et leurs propres sources d’ENR, l’évolution des modes de consommation et le déploiement des solutions d’autoconsommation, le développement du stockage et enfin de possibles ruptures technologiques permettant la valorisation de l’électricité excédentaire en hydrogène ou en gaz, alors RTE admet que le scénario Repos est possible. »

RTE a réalisé 120 millions d’euros d’investissement dans la région en 2017 et prévoit près d’un milliard d’euros sur 2018-2022. Notamment pour adapter le réseau au développement des énergies renouvelables et à l’utilisation croissante de technologies numériques sur le réseau.

Aurélie de Varax
Photo DR.

2 Commentaires

Répondre à cet article