ToulÉco

Publié le dimanche 17 février 2019 à 20h51min par Philippe Font

En Occitanie, une croissance moins forte que prévue selon la Banque de France

Dans sa traditionnelle enquête sur l’activité en Occitanie, le bilan dressé par la Banque de France affiche un tableau contrasté en 2018. Si les chiffres d’affaires sont à la hausse dans les services, l’industrie connait un tassement. Et les résultats sont en deçà de toutes les (...)

La croissance de l’activité des entreprises a été moins importante que prévu en 2018. Les prévisions affichées il y a un an faisaient pourtant état d’une année très orientée à la hausse. Mais la situation s’est un peu retournée. « Les sociétés de services affichent la plus forte croissance, et le BTP confirme le redressement amorcé en 2017. Mais dans l’industrie, l’augmentation du chiffre d’affaires est plus faible » , détaille Stéphane Latouche le tout niveau directeur régional de la Banque de France Occitanie.

Ainsi, les secteurs de l’industrie agroalimentaire (+1,4%) et de la fabrication d’équipements électriques et électroniques (+4,3%) enregistrent des résultats en croissance modérée. Dans les services marchands et ceux aux entreprises, le détail des résultats permet d’entrevoir une situation contrastée : l’augmentation de l’activité reste soutenue dans l’ingénierie (+8,4%) et elle devrait se poursuivre en 2019, tandis que le secteur informatique affiche une hausse de +4,3%, deux fois moins que les 9% de 2017. Enfin la croissance de 1,1% des professionnels du transport est aussi largement tempérée par les difficultés de recrutements de chauffeurs.

Les chefs d’entreprises prudents pour 2019

Dans le secteur du BTP, malgré une hausse de la croissance (+3,9%) les professionnels anticipent une baisse de leur activité en 2019 aux alentours de +2,2% causé par le recul de la production de crédits à l’habitat au cours du dernier trimestre 2018. Après plusieurs années d’embellie, la Banque de France enregistre un discours plus prudent de la part des 2400 entreprises qui ont répondu à leurs questions.

« Elles restent prudentes pour leurs prévisions de rentabilité, et la stabilité prévaudrait dans la majeure partie des secteurs », prévoit Stéphane Latouche. La bonne nouvelle dans ce tableau vient de l’emploi : à part dans le secteur industriel (+1,2%), il est annoncé à la hausse dans les services (+4,8%), notamment dans l’ingénierie et l’informatique, et le BTP (+4,1%).
Philippe Font

Sur la photo : En 2018, le secteur informatique affiche une hausse (+4,3%) mais moins importante que les 9% de 2017. Crédits : DR