ToulÉco

Publié le mercredi 7 décembre 2011 à 20h30min par Agnès Fremiot

L’idée business du mois : L’art au secours des valeurs de l’entreprise

Emmanuelle Beniflah, formatrice et coach marketing pour les petites entreprises, sélectionne pour vous, chaque mois, une de ses idées vitaminées pour créer un business.

D’où vous est venue cette idée ?
Comme tout le monde, j’ai passé beaucoup de temps dans des salles d’attente, à contempler des tapisseries décrépies ou des murs d’un blanc glacial. Rien de très rassurant avant un rendez-vous, qu’il soit personnel ou professionnel ; alors même que se joue là, la première relation entre le client et l’entreprise !
J’ai constaté aussi qu’alors que les grands réseaux développent une image forte et un marketing relationnel puissant, les boutiques indépendantes peinent à trouver des éléments pour valoriser leur espace de vente, et ceci est particulièrement vrai pour les entreprises de services, qui ne peuvent même pas s’appuyer sur l’exposition de produits.
Pire encore, les locaux dédiés au personnel, sont parfois en complète opposition avec le front office, lui, impeccable et lumineux. Des couloirs lugubres aux cantines tristounettes, en passant par des salles de repos très peu reposantes… quand on sait que les conditions de travail sont un des principaux facteurs de démotivation du personnel !

Concrètement que suggérez-vous ?
Ce business consiste à proposer aux entreprises des œuvres d’artistes selon 3 formules.
La formule classique de vente, qui permettrait à l’entreprise cliente de choisir des œuvres d’art, dans un catalogue en ligne. Il faut donc penser à répertorier différents artistes régionaux, puis prendre en photo les œuvres pour les insérer dans un site internet. L’intérêt de cette formule est de ne pas acheter les œuvres mais de prendre une commission sur la transaction.
La deuxième formule serait de la location longue durée : un contrat de leasing, dans lequel les œuvres seraient renouvelées, tous les 2 mois par exemple. Il faudrait alors investir dans l’achat de ces œuvres et en assurer la logistique pour les transports chez les clients.
Enfin, la formule sur mesure, qui permettrait de se différencier des petits concurrents actuels du marché. L’idée est de déterminer les désidératas de l’entreprise cliente, en fonction, de son histoire, de ses valeurs et de ses engagements. Cette formule repose sur la possession d’un portefeuille d’artistes variés, capables de réaliser des tableaux, sculptures… sur commande. Il est très important de conseiller, d’orienter le client vers le choix d’un artiste, d’un thème et d’un style de peinture, qui lui correspondent parfaitement ; puis faire exécuter la commande, tel un cahier des charges, par les artistes partenaires. On pourrait aussi y retrouver les couleurs de l’entreprise, son logo, ses bâtiments ou même son personnel !

Quels seraient les avantages pour les entreprises clientes ?
L’entreprise cliente y gagnerait une dimension culturelle, une vraie personnalité, et donc, une relation plus chaleureuse avec ses propres clients. Il s’agit de valoriser l’image de l’entreprise auprès de ses salariés, clients et partenaires. C’est aussi l’occasion d’organiser des rencontres autour d’expositions-événements.
De plus, ces investissements ouvrent droit, sous certaines conditions, à des avantages fiscaux, pour les entreprises clientes. C’est donc, pour l’entreprise cliente, l’occasion de se constituer une « collection d’œuvres d’art » à moindre coût ; et si les choix sont pertinents, l’entreprise peut même espérer une plus-value.

Votre conseil « vitaminé » pour cette idée business ?
Je crois beaucoup aux œuvres permanentes, comme des fresques murales, ou bien, des graphes reprenant le slogan ou les valeurs de l’entreprise cliente.
Evitez quand même de faire réaliser la sculpture du dirigeant taille réelle, dès l’entrée de l’entreprise ; sauf pour les clients vraiment mégalo !

Retrouvez la fiche pratique de l’idée du mois sur le site d’Emmanuelle Beniflah.

5 Commentaires

Répondre à cet article