ToulÉco

Publié le lundi 26 novembre 2018 à 22h49min par La Rédaction

LGV : Carole Delga, Georges Méric et Jean-Luc Moudenc regrettent l’abandon de la société dédiée de financement

Le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, du Conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, se sont félicités de l’intégration du projet LGV entre Toulouse et Bordeaux dans le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) présenté lundi matin par la ministre des Transports. « C’est une bonne nouvelle qui confirme l’intérêt du gouvernement pour cette infrastructure que nos territoires attendent depuis si longtemps et pour laquelle nous sommes mobilisés depuis tant d’années, et collectivement, surtout depuis les mauvaises annonces de juillet 2017 », ont-ils confirmé dans un communiqué.

Cependant les trois édiles nuancent ce signal positif par un bémol majeur : la société dédiée de financement et les outils associés que nous avions proposés ne sont pas retenus dans ce projet de loi en l’état. Pour Carole Delga, Georges Méric et Jean-Luc Moudenc, « le risque est grand donc de voir la LGV repoussée dans les limites les plus défavorables du calendrier de réalisation, c’est-à-dire 2037… alors qu’elle nous est promise, tous gouvernements confondus, depuis 1991 ! Cela n’est pas acceptable ». Et de regretter la mise en place par l’Assemblée nationale de deux nouvelles sources de financement pour le Grand Paris Express, une taxe additionnelle de séjour et une hausse de la taxe sur les bureaux avec l’accord de Bercy.