ToulÉco

Publié le dimanche 5 mai 2019 à 18h41min par Rémy Gaubert

Banque Populaire Occitane : des résultats stables malgré une conjoncture morose

Dans un contexte bancaire aux taux d’intérêts faibles, la Banque Populaire Occitane affiche des résultats stables grâce à son augmentation des volumes des encours de crédits.

« Un environnement bancaire malmené » : Voilà comment le directeur général de la Banque Populaire Occitane Alain Condaminas qualifie la conjoncture actuelle, à l’occasion de l’assemblée générale du groupe et de la présentation des résultats. Malgré cela, la banque régionale a globalement réussi à se maintenir financièrement en 2018. Son résultat net est en légère hausse de 0,3 % par rapport à 2017 et atteint les 65 millions d’euros. En revanche, son produit net bancaire (équivalent au chiffre d’affaires) subit une baisse de 1,9%, avec 342 millions d’euros affichés au bilan.

Pour Alain Condaminas, cette situation s’explique par des taux d’intérêts très faibles, en particulier dans la région Occitanie. La banque a compensé ces faibles niveaux par une augmentation de ses volumes de prêts. L’an dernier les encours de crédits se sont élevés à 11,7 milliards d’euros, soit une croissance de 3,5%.

« Toutes les ressources collectées sont redistribuées sur le territoire »

Pour la nouvelle présidente de la BPO, Catherine Mallet, priorité est faite à l’investissement au sein de l’économie locale. « Toutes les ressources collectées sont redistribuées sur le territoire », a-t-elle rappelé. Parmi les clients de l’établissement bancaire, 201.000 sont sociétaires et recevront une partie du résultat sous forme d’intérêt aux parts sociales à hauteur de 1,5 % pour un montant global de 3,4 millions d’euros.

Pour autant, le réseau des agences physiques continue de se contracter. La Banque Populaire Occitane a fermé quatre agences de campagne. A Toulouse, elle a transféré son agence des Carmes vers celle d’Esquirol. Les recrutements restent dynamiques : après avoir embauché soixante-cinq personnes en CDI en 2018, la banque prévoit une centaine d’embauches en 2019 en Occitanie sur des profils bac+3 à bac+5.
Rémy Gaubert

Sur la photo : Le directeur général Alain Condaminas (à gauche) et la présidente de la Banque Populaire Occitane Catherine Mallet présentent le bilan de l’année 2018. Crédit : Rémy Gaubert - ToulÉco.

P.S. :

A la suite de l’annulation administrative de la procédure de vente par l’état au consortium chinois Casil Europe, le flou concernant le rachat de l’aéroport s’est accentué. Si Alain Condaminas s’est dit « inquiet pour l’aéroport, en proie à une grande période d’instabilité », il a confirmé la volonté de rachat par la banque estimant que la « BPO est parmi les deux finalistes ». Néanmoins le directeur général a déclaré « avoir besoin de certitudes sur le propriétaire réel de l’aéroport ».