ToulÉco

Publié le jeudi 17 mai 2018 à 21h03min par Philippe Font

Toulouse. La Brûlerie des Filatiers veut vous faire aimer le café

Depuis quatre ans, l’établissement géré par Julie Roubaud et Guillaume Marquié s’inscrit dans une double démarche : vendre du café de qualité et faire découvrir de nouvelles saveurs.

À consommer sur place au comptoir, à emporter dans un gobelet ou moulu dans un sachet : à la Brûlerie des Filatiers cela fait quatre ans que les amateurs de café trouvent leur bonheur dans la caféine. Derrière le zinc et les percolateurs, Julie Roubaud et Guillaume Marquié, ont ouvert leur commerce en février 2014. Épicuriens dans l’âme, les deux trentenaires qui revendiquent la passion des « métiers de bouche », peaufinent durant un an leur projet autour d’un endroit où il serait possible de déguster non pas un, mais plusieurs cafés.

Et de revenir à l’envi pour redécouvrir le goût de différents nectars. Comme une initiation. Guillaume et Julie parlent eux d’éducation à la découverte de nouvelles saveurs du café en provenance des Caraïbes, d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud ou d’Afrique. A la Brûlerie des Filatiers pas moins de seize cafés sont à découvrir, dont un mélange maison 100% Arabica saveur pain grillé. « On amène la clientèle à évoluer avec nous. Au début nous proposions des torréfactions classiques, aujourd’hui nous avons des torréfactions claires mettant en valeur l’acidité du café », explique Guillaume Marquié, qui a appris le métier de barista, celui qui prépare le café à la tasse, à Paris.

Boutique e-commerce à la rentrée de septembre

« Notre objectif est de valoriser le produit autant que les hommes, les producteurs ou les importateurs », soulignent encore Julie et Guillaume. Ils s’inscrivent pour cela dans une démarché équitable. Ils vendent le café sous sachet avec les informations sur sa provenance, la variété botanique, la période de récolte… Depuis son ouverture en 2014, le commerce affiche une croissance de 25% par an chaque année et vend de 8 à 12 tonnes de café par an. Si Julie Roubaud et Guilaume Marquié refusent de communiquer sur leur chiffre d’affaire, ils assurent vivre de leur activité. Et se félicitent d’avoir fidélisé une clientèle depuis leurs débuts : étudiants, cadres, retraités, riverains, une centaine de personnes poussent quotidiennement la porte de la Brûlerie et 4000 clients ont déjà acheté du café à moudre et même du thé. Un succès qui donne des idées de développement aux deux gérants.

A l’été 2018, ils serviront du nitro coffee, comprenez du café infusé durant douze heures et glacé à l’azote, qui se décline en différents parfums (fruit de la passion, citron vert et menthe), et préparé par Fat Cat, bar toulousain spécialisé dans les cocktails. Autre nouveauté : le lancement à la rentrée de septembre d’un site marchand qui permettra au client de réserver son produit sur le Web avant de le retirer en boutique ou de se le faire livrer à domicile. En 2019 enfin, une nouvelle brûlerie pourrait également voir le jour dans le centre-ville, plus axée sur la dégustation du café.
Philippe Font

Sur la photo : Julie Roubaud et Guillaume Marquié, les deux gérants de la Brûlerie des Filatiers. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.