ToulÉco

Publié le mardi 22 novembre 2016 à 21h51min par Julie Rimbert

La Fondation Toulouse Cancer Santé recherche un million d’euros pour financer ses projets

La Fondation Toulouse Cancer Santé a sélectionné cette année cinq projets portés par des chercheurs de l’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, dont elle a assuré 40% du financement. Elle lance une collecte de fonds pour recueillir 1 million d’euros.

Objectif : 1 million d’euros. « Un tiers de cette somme, soit 360.000 euros, est réunie aujourd’hui mais nous avons besoin de donateurs pour soutenir ces recherches fondamentales pour la lutte contre le cancer », insiste le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc en sa qualité de vice-président de la fondation. « Cela met en avant le travail des chercheurs de l’Oncopole, un site qui sera doté d’un schéma directeur de développement au premier trimestre 2017 afin de faire monter en puissance ce site ».

Pour soutenir ces cinq projets, une soirée philanthropique était organisée ce mardi 22 novembre au musée des Abattoirs, où près de 600 convives (chefs d’entreprises, médecins, chercheurs) étaient présents. Plus symbolique, un « Arbre des donateurs » composé de 10.000 cubes (1 cube correspond à un don de 100 euros) en hommage aux donateurs est installé sur le site de l’Oncopole. Enfin, un site Internet dédié, www.arbredesdonateurs.fr, est accessible pour tous ceux qui souhaitent donner.

Focus sur le projet contre le cancer du sein

Le projet du docteur Barbara Garmy Susini, sur la lutte contre le cancer du sein, fait notamment partie des les cinq projets retenus par la Fondation. Cette chargée de recherche à l’Inserm travaille sur le lymphoedème secondaire, une pathologie lourde et handicapante qui touche près de 15% des femmes ayant eu un cancer du sein.

« C’est très douloureux, cela consiste en un gonflement du bras qui peut apparaître des années après un cancer du sein », explique la chercheuse. « Bien que cela soit une maladie invalidante et commune, il n’existe pas de traitement, à part des massages et le port de bandages de contention. L’apparition du lymphoedème des mois ou des années après la chirurgie suggère que ce n’est pas uniquement un effet secondaire de la chirurgie. Notre projet est de trouver des prémarqueurs prédictifs de cette maladie et de ses signes thérapeutiques ».

L’équipe de Barbara Garmy Susini a déjà prouvé que les traitements chimio thérapeutiques pouvaient en partie être responsables de cette pathologie, qui touche 4 millions de personnes en Europe. Grâce à cette étude regroupant pour la première fois les laboratoires de recherche et les départements cliniques, les équipes de l’Inserm et de l’lnstitut universitaire du cancer de Toulouse espèrent identifier les facteurs de cette maladie pour une meilleure prise en charge des patientes.

Depuis sa création en mai 2006, la Fondation Toulouse Cancer Santé a accompagné vingt quatre projets développés en région, pour un financement de 6.7 millions d’euros.
Julie Rimbert

Sur la photo : le docteur Barbara Garmy Susini porte un projet sur le lymphoedème secondaire. Photo DR.

P.S. :

Les quatre projets retenus par la Fondation concernent le cancer de la prostate, le cancer du cerveau, le cancer du pancréas et le système d’imagerie pour l’étude du cancer. Plus d’informations sur ces projets sur www.toulousecancer.fr