ToulÉco

Publié le mercredi 11 mai 2011 à 19h13min par Agnès Fremiot

La conscience professionnelle : un vecteur d’excellence pour l’entreprise

Françoise Gimeno, dirigeante de la société D’oxygène², spécialisée en corporate coaching et optimisation des ressources humaines en entreprise, invite les lecteurs de ToulÉco à s’interroger, en mai, sur la conscience professionnelle. Votre avis intéresse le blog des experts de ToulEco, vous êtes donc invités à réagir et à répondre à Françoise Gimeno. Que (...)

Pourquoi évoquer aujourd’hui la conscience professionnelle ?
Ne sommes nous pas tous sensibles à cette notion subtile qui émaille nos relations professionnelles ?
La conscience professionnelle est un véritable vecteur d’excellence pour l’entreprise. Les structures qui optent pour l’excellence se différencient fortement auprès de leurs clients.

Comment reconnaît-on la conscience professionnelle ?
Par un accueil bienveillant par exemple, « chez nous l’accueil débute dès la barrière du parking » nous explique ainsi Céline assistante d’un groupe immobilier toulousain, « le client doit entendre qu’il est le bienvenu ».
Par la ponctualité et la rigueur, on dit ce que l’on fait, on fait ce que l’on dit ; et ce à tous les niveaux de postes.
Par un accompagnement, un suivi. A tout moment le client doit savoir où en est la procédure. Sans réponses à ses questions, il peut douter du résultat que nous lui avons annoncé. « Notre logiciel nous permet de décrire exactement au client, où en est son dossier » nous explique Franck, agent d’accueil dans un groupe d’assurances.

Comment la cultive-t-on ?
Il suffit de passer du toujours plus à toujours mieux et se mettre à la place du client de temps en temps, ce qui nous permet de repérer où nous devons faire des efforts.
Il convient également de sensibiliser tous le personnel à cette donnée en l’invitant à mieux communiquer, informer le client, ou être de bonne humeur.
Enfin, il faut simplifier la vie du client, soigner l’accueil téléphonique, ou son arrivée dans les locaux de l’entreprise en lui offrant une boisson surtout si vous devez le faire patienter….
Chaque personne dans l’entreprise contribue à l’excellence en étant irréprochable sur sa tâche. Chaque personne a une importance capitale pour l’entreprise.
Il faut également garder à l’esprit qu’il n’existe pas de petits clients et donc sensibiliser l’ensemble de vos collaborateurs à la nécessité vitale que constitue une clientèle bien servie, satisfaite et fidèle.
« Un client n’est jamais acquis définitivement. Aucune société n’a un droit divin de survivre ou de prospérer. C’est un droit qui se mérite tous les jours. Il repose sur la bonne volonté de l’ensemble du personnel. C’est pour cela qu’il faut constamment le sensibiliser au phénomène client. » ( Philippe Bloch - SERVICE COMPRIS- éditions Marabout)