ToulÉco

Publié le mercredi 5 avril 2017 à 19h26min par Marc Pouiol , Valérie Ravinet

Face à Carole Delga : « La région accompagne les filières d’avenir »

Un an après son élection à la tête de la grande région, Carole Delga a répondu aux acteurs du monde économique qui l’ont interrogée sur le transport, l’emploi ou la formation. L’occasion pour Carole Delga de dresser un premier bilan et de rappeler sa feuille de route.

Florence Barkate : Notre association prêche la bonne image des commerciaux, mais nous avons du mal à faire passer le message auprès des entrepreneurs. Comment pourriez-vous nous aider à valoriser ces métiers ?

Carole Delga : Dans le cadre de la carte des formations il faut mettre en place un référentiel adapté et moderniser l’enseignement sur la fonction commerciale en collaboration avec le rectorat et l’association. Concernant les aides à l’embauche, la Région propose des dispositifs notamment sur ces métiers, car nous savons que si un produit n’est pas bien vendu il ne générera pas le chiffre d’affaires escompté. Nous soutenons les études engagées dans les TPE sur leur réorganisation : dans le diagnostic sur le fonctionnement de l’entreprise apparaissent souvent des difficultés sur le secteur du commercial avec souvent des problèmes de formation. Nous aidons ensuite l’entreprise à recruter.

Christophe Belloc : Quelle sera la politique du conseil régional vis-à- vis des centres d’expérimentation en fruits et légumes, financés en Languedoc-Roussillon et pas en Midi-Pyrénées ? Quelles aides pour les vergers et cultures ?

Carole Delga : Un appel à projets a été lancé pour les centres d’expérimentation qui bénéficieront de financements de la Ré-gion et de l’Europe sur l’ensemble du territoire. Concernant les vergers et cultures, il existe déjà un partenariat avec la filière pour sécuriser et développer l’outil de production qui court jusqu’en 2018.

Jean-Marie Courcier : Comment concrètement la Région souhaite-telle accompagner la filière de santé et mettre en valeur ses produits ?

Carole Delga : Favoriser le transfert de technologie fait partie de l’innovation politique pour laquelle notre territoire est reconnu. Dans le domaine de la santé, nous avons augmenté de 30% le soutien aux plateformes technologiques. De nombreux projets vont nous être présentés.

Xavier Petrachi : Le poids du secteur industriel se réduit, en France et dans la Région où il n’atteint que 12% du PIB national. Quelles complémentarités peut-on faire jouer entre les deux ex-régions et comment sortir de la dépendance aéronautique ?

Carole Delga : Tout d’abord, il faut le redire, la belle santé de l’aéronautique est un atout considérable pour la Région, il faut s’en féliciter. D’autre part, il y a une vraie culture de l’industrie dans nos territoires, y compris dans certains secteurs isolés. Plusieurs filières d’avenir peuvent être développées. Dans les énergies renouvelables, la Région est en pointe, avec le solaire notamment et l’éolien flottant pour lequel l’État a retenu trois sites pilotes de fermes éoliennes en France, dont deux au large de Gruissan et Leucate. La mécanique qui est en pleine mutation, la déconstruction des avions, ou le numérique avec le développement de la fabrication additive constituent aussi des voies sur lesquelles nous pouvons miser pour le futur.

Xavier Petrachi : Un projet de journée annuelle consacrée à l’industrie en Occitanie, regrouperait les syndicats, le patronat, BPI France, la Région… Que pensez-vous de cette initiative qui pourrait être très positive ?

Carole Delga : Une telle manifestation est de la compétence de l’État et pas de la Région, mais nous soutiendrons bien sûr cette initiative si elle voit le jour.
Propos recueillis par Marc Pouiol et Valérie Ravinet

Sur la première photo : Carole Delga s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec des représentants de l’économie d’Occitanie. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.
Sur la seconde photo : Christophe Belloc, PDG du groupe Blue Whale. Crédits : Hélène Ressayres