ToulÉco

Publié le dimanche 3 décembre 2017 à 19h16min par Natacha Zimmermann

La société d’événementiel Miharu confirme son implantation en Occitanie

Malgré la fin de sa collaboration avec le domaine de Preissac, Miharu avance sereinement. A partir de janvier, ses clients pourront organiser leurs événements au Village by CA. Et cet été, elle a remporté l’appel d’offres de Narbonne pour la gestion de son centre des congrès.

Miharu. « Ça veut dire ’les yeux grands ouverts’ en japonais », explique Natalie Renac, cofondatrice de cette société d’événementiel toulousaine. « Cela représente l’esprit de notre groupe. On trouve important de garder les yeux ouverts sur le marché, l’environnement, les gens, être à l’écoute, prêt à innover. » Fondée en 2015 par Jean-François et Natalie Renac, Miharu réalise 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle vient d’acquérir une nouvelle pépite : des locaux au sein du Village by CA, sur les allées Jules Guesde à Toulouse.

Avec cette nouvelle corde à son arc, Miharu propose désormais trois sites différents. Le Manoir du prince, à Portet-sur-Garonne, et le Mas des canelles, près du canal du midi, sont déjà proposés aux clients. Le premier, un lieu « historique » de Toulouse, mélange architecture toulousaine traditionnelle et design. « On a de la chance, parce que le propriétaire a de très bons goûts en ce qui concerne l’art contemporain », affirme Natalie Renac. Les œuvres sont donc restées, notamment dans les suites.

Des sites complémentaires, « qui ont une âme »

Le deuxième bien géré par Miharu, le Mas des canelles, est quant à lui apprécié pour sa proximité avec le Canal du midi, et son côté « chaleureux et sa brique toulousaine ». Mais le petit dernier, le Village by CA, « n’a rien à voir », s’amuse Natalie Renac. Parce qu’il est en plein cœur de Toulouse, alors que les deux autres sont en périphérie. Mais aussi parce que le lieu, archi connecté, permettra également aux start-up de proposer des prestations auprès des clients de Miharu qui pourront réserver le lieu à partir du 2 janvier.

L’arrivée de ce dernier coïncide cependant avec la fin de la collaboration avec le domaine de Preissac, débutée il y a deux ans. « Notre contrat s’arrête le 31 décembre, et nous n’avons pas trouvé de terrain d’entente pour le renouveller », explique Jean-François Renac. Pour lui, les propriétaires du domaine n’avaient pas la même « vision stratégique » que Miharu. « Ils sont centrés sur leur domaine, alors que nous voulons jouer sur la complémentarité entre nos différents sites. »

Une nouvelle activité sur des villes moyennes

Un complémentarité essentielle pour rester concurrentiel sur le marché. Car parmi leurs clients, 80% sont des entreprises, contre 20% de particuliers (principalement des mariages, en été)… Et ces entreprises aiment changer de lieu. Un bon point pour Miharu, la seule « dans la région à proposer plusieurs lieux et à s’adapter autant » en fonction des demandes et des besoins, et à autant « miser sur l’innovation » (fibre optique partout, possibilité de visites virtuelles des lieux…)

En plus de la gestion de ces trois sites pour l’événementiel, Jean-François et Natalie Renac ont également remporté, avec Alenis, l’appel d’offres pour l’exploitation du parc des expositions de Narbonne pour une durée de six ans. Une « opportunité, puisque Narbonne est au centre de la région, entre Toulouse et Montpellier, et que beaucoup d’entreprises recherchent des lieux entre les deux agglomérations », explique Jean-François Renac.

Hors de l’agglomération toulousaine, Miharu s’occupe également du Centre des congrès d’Agen. « En fait, on suit un peu le canal du midi », s’amuse Jean-François Renac. Effectivement, le couple ne compte pas quitter la région Occitanie, « du moins pour le moment ». « Nous comptons rester dans des villes et des sites moyens, car c’est ce que Miharu sait faire le mieux », conclut le couple.
Natacha Zimmermann

Sur la photo : Jean-François Renac et Natalie Renac. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco