ToulÉco

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 20h30min par Julie Rimbert

La société toulousaine R-Pur innove avec son masque anti-pollution 100% français

Fondée par deux jeunes toulousains, l’entreprise R-Pur a récolté près de 51.000 euros lors d’une opération de crownfunding. Leur objectif est de commercialiser leur masque anti-pollution haut de gamme.

Un masque antipollution pour les conducteurs de deux-roues. C’est l’innovation créée par deux Toulousains inquiets par la pollution atmosphérique. Après un séjour en Asie où la pollution est un réel problème de santé publique, Flavien Hello et Matthieu Lecuyer ont cherché en France un équipement similaire. Mais ils ont fait chou blanc : ne trouvant rien d’efficace ni de confortable, les deux jeunes entrepreneurs décident de lancer leur projet de masque antipollution.

« Nous trouvions des masques datant des années 1990, très inconfortables, dans lesquels le motard suffoque et et qui restaient peu pratiques à enfiler avec le casque », raconte Matthieu Lecuyer, cofondateur de la société R-Pur. « Après un an de travail avec un styliste, nous avons conçu un masque capable de filtrer les particules toxiques, les particules fines, les pollens, ainsi que les virus et les bactéries présents dans l’air. Il filtre les microparticules jusqu’à 0,001 micron alors que la plus haute norme européenne s’arrête à 0,4 micron. Mais surtout il s’adapte à tous les types de casques et a une bonne ventilation du filtre grâce à une valve d’extraction de l’air chaud ».

51.000 euros récoltés pour lancer la production

Forts de leur innovation, les fondateurs de R-Pur ont lancé une opération de financement participatif sur la plate-forme Kickstarter pour récolter les 15.000 euros nécessaires au lancement de la production de ces masques 100% français. Au total, près de 51.000 euros ont finalement été récoltés.

« Nous visons un chiffre d’affaires de 100.000 euros sur les six derniers mois d’exercice de l’année 2017. Nous espérons multiplier nos ventes très rapidement l’année prochaine avec l’ouverture d’autres pays en Europe », détaille Matthieu Lecuyer. Les premiers masques devraient être livrés d’ici à la fin de l’année au prix de 98 euros. L’objectif de la start-up est d’en vendre un millier d’exemplaires à l’occasion des fêtes de Noël.
Julie Rimbert

Photo : Flavien Hello et Matthieu Lecuyer, les deux fondateurs de la société R-Pur. Crédit : R-Pur