ToulÉco

Publié le mardi 10 septembre 2019 à 19h36min par Béatrice Girard

« La tour Occitanie de Toulouse est un projet hors normes »

La commission d’enquête publique a donné cet été les avis favorables concernant le projet urbain de Toulouse Euro Sud Ouest, et le permis de construire de la tour Occitanie. Vincent de Wolbock, qui supervise ce programme, lève le voile sur les mois à venir.

Vincent de Wolbock, vous venez d’obtenir le feu vert et le permis de construire de la tour Occitanie. C’est un soulagement après des mois d’opposition ?
Rien n’était joué en effet, et nous avons été très heureux d’obtenir l’avis favorable de la commission d’enquête. Les recommandations de cette dernière ont été immédiatement acceptées par Philippe Journo, le président et fondateur de la Compagnie de Phalsbourg. Il s’agira de financer 3950 m2 de logement social au sein de la première phase de Teso, en compensation de l’absence de logements sociaux dans la tour Occitanie.

Est-ce une contrainte supplémentaire forte pour vous, en plus des 180 millions d’euros d’investissements déjà annoncés ?
Non en réalité, nous travaillions sur cette question des logements sociaux de longue date avec les élus et nous avions déjà proposé de porter financièrement une opération avec des logements sociaux dans cette première tranche. Nous nous étions engagés à tenir ceci et l’enquête publique a permis de le concrétiser.

Quel est le calendrier maintenant ?
Le délai de purge du permis de construire court jusqu’au 24 septembre prochain. A ce jour il n’y a pas de recours d’opposition, mais s’il y en a, cela interviendra certainement quelques jours avant la date limite. Toutefois à ce stade, cela sera sans doute davantage de nature à retarder le projet plutôt qu’à le remettre en question. La commercialisation des logements sera lancée une fois le PC purgé. Quant aux travaux, ils devraient durer trois ans, les premières démolitions et les appels d’offres pourraient intervenir d’ici la fin de l’année.

Quelles sont les contraintes et les caractéristiques techniques de la tour ?
C’est un projet techniquement et architecturalement hors norme, un immeuble de grande hauteur (IGH) de 35.500 m2 de surface plancher, situé sur un foncier très contraint de 2200 m2 entre le boulevard urbain au bord du Canal, la gare en exploitation, et le pont Pompidou amené à être élargi. La tour regroupera des bureaux, des logements, des commerces, un hôtel Hilton de 116 chambres et deux restaurants situés au 9e et au dernier étage et confiés sans doute à deux exploitants différents. Un ruban vert composé de quatre-vingts jardins s’enroule autour de la façade. Chaque jardin et chaque étage sera unique, ce qui implique des contraintes structurelles fortes liées à l’ensoleillement, au vent et une conception de descente de charge, étage par étage, pour les bureaux d’études. L’efficacité énergétique de la tour est aussi un sujet. Nous visons la réglementation RT2020 -20 % et plusieurs certifications environnementales, ainsi qu’un écolabel européen.
Béatrice Girard

Sur la photo : Vincent de Wolbock supervise le projet de construction de la Tour Occitanie pour le promoteur Compagnie de Phalsbourg. Il décrit un projet hors normes techniquement et architecturalement. Crédit : Compagnie de Phalsbourg.

6 Commentaires

Répondre à cet article