ToulÉco

Publié le samedi 2 novembre 2019 à 18h00min par Hubert Vialatte

Laboratoire Mondial Prothèse investit 500.000 euros dans sa digitalisation

Pour les dentistes aussi, le numérique représente l’avenir. La société Montpelliéraine LMP vient d’investir dans du matériel spécialisé en conception et fabrication afin de rester compétitive.

Spécialisé dans la fabrication de prothèses dentaires, Laboratoire Mondial Prothèse (LMP), PME de vingt-deux salariés basée à Saint-Gély-du-Fesc, au nord de Montpellier, investit 500.000 euros dans du matériel de conception et de fabrication numérique. Il s’agit d’imprimantes 3D résine et métal, d’une machine de micro-fusion laser moléculaire et d’une autre machine permettant de fabriquer des armatures prothèses sans métal.

Pourquoi investir maintenant ? « L’innovation rend les prix plus accessibles », explique Thierry Kaplan, cogérant aux côtés de Guillaume Albano, André Albano et Michel Vidal. Les dentistes s’équipent de caméras intrabuccales. L’avenir, c’est le numérique. Si on ne suit pas cette évolution, on est voué à disparaître. La prothèse à la main, c’est fini. »

Laboratoire partenaire à Hong Kong

Certifiée Iso 13485 et Iso 9001, LMP, qui a ouvert en 2015 un second laboratoire indépendant à Toulouse, recrute en ce moment sur plusieurs postes : céramistes, plâtriers et conception-fabrication assistée par ordinateur. La PME délocalise une partie de sa fabrication. « Nous recevons les empreintes au laboratoire. Elles sont traitées et analysées sur place. Ensuite, elles partent dans un laboratoire à Hong Kong, qui fabrique la prothèse dentaire. Cette dernière revient ici, où nous la contrôlons et la livrons. Il n’y a jamais eu d’accident. Du moment que vous travaillez avec un laboratoire certifié, qui travaille avec les mêmes normes que la France… »

Ce process permet à LMP de proposer des prix plus attractifs (environ 30 % moins chers) pour les centres mutualistes et les chirurgiens dentistes. Autre intérêt de cette stratégie : « Dans les nouvelles conventions, les dentistes vont avoir des prix bloqués, et devraient se diriger vers des prothèses d’importation », explique Thierry Kaplan, qui a créé son premier laboratoire en 1980. LMP produit chaque année près de 100.000 prothèses, livrées à 210 clients en France.
L’entreprise va étendre son site de Saint-Gély-du-Fesc, pour le faire passer de 700 à 900 m2. LMP réalise un chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros en 2018. L’activité devrait rester stable cette année.
Hubert Vialatte

Sur la photo : LMP a investi 500.000 euros dans du matériel de conception et de fabrication numérique. Crédits : DR.