ToulÉco

Publié le mardi 12 mars 2019 à 18h54min par Philippe Font

Laurent Negretto : « Nous voulons convaincre de nouveaux partenaires de s’intéresser à la boxe anglaise »

Toulouse accueille le 16 mars un grand gala de boxe de niveau international. Six combats professionnels sont programmés dont un avec Estelle Yoka Mosselly, championne olympique à Rio en 2016. Explications avec Laurent Negretto, président de l’association Noble art signature.

Laurent Negretto, pourquoi avez-vous décidé de monter ce gala de boxe au Palais des sports de Toulouse le 16 mars ?
Avant tout, c’est le fruit d’une rencontre de sept passionnés de boxe, dont cinq chefs d’entreprises, réunis au sein de l’association Noble art signature. Parce que je suis avant tout un mordu de boxe anglaise. J’ai découvert ce sport en 2010 lors d’un gala et ça m’a de suite interpellé car j’y ai trouvé de la technique, du respect, autant de valeurs que je prône dans le monde de l’entreprise. Dans le même temps je me suis mis à la boxe anglaise en tant qu’amateur : moi qui ait surtout pratiqué des sports collectifs comme le football, le handball ou le rugby, j’ai trouvé dans la boxe des valeurs uniques qui permettent à des gens issus de milieux socio-professionnels très différents, cela va de l’ingénieur à l’ouvrier spécialisé, de toutes les couleurs, de fonctionner en parfaite harmonie. Quand on monte sur un ring, on est seul face à soi même.

Cette manifestation est-elle pour vous une façon de marier la boxe et le monde de l’entreprise ?
Autour du ring nous allons aménager des loges pour 500 partenaires, l’objectif est de leur faire découvrir ce sport et voir si le public toulousain est amateur de boxe. Car ensuite, il reste les 3000 places du Palais des sports à remplir ! Le budget de cette manifestation est de 150.000 euros, financés grâce aux partenariats (100.000 euros), la billetterie et l’aide des collectivités locales. Notre objectif est d’équilibrer les coûts.
Nous espérons convaincre de nouveaux partenaires car par rapport à d’autres sports, investir dans la boxe anglaise revient moins cher. Le gala que nous organisons samedi est l’équivalent d’un match de Ligue Europa au football, avec Estelle Yoka Mossely, championne olympique à Rio en 2016 et championne du monde, Yannick Deheze, triple champion de France walters ou encore Zakaria Attou, champion d’Europe 2018.

Ne craignez-vous pas de souffrir de la réputation de ce sport associée à la triche ou au non respect de ses sportifs ?
C’est vrai, il y a des pratiques et des méthodes douteuses et c’est pesant ! Nous défrayons un peu la chronique, nous ne sommes pas issus de la boxe et nous n’en vivons pas, donc il n’y a pas de prise sur nous. Notre philosophie à Noble art signature s’articule autour de trois axes : remettre le boxeur au milieu du ring, le mettre en avant et ouvrir le gala à tous les publics. Enfin nous voulons proposer des combats équilibrés en collaborant avec l’IBO ( International Boxing Organization, NDLR), une fédération qui classe les boxeurs selon des barèmes informatiques comme l’ATP avec les joueurs de tennis, ce qui donne toujours des combats équilibrés.
Propos recueillis par Philippe Font

Sur la photo : Laurent Negretto, président de l’association Noble art signature, en charge de l’organisation du gala de boxe à Toulouse. Crédits : DR

Agenda

Gala de boxe le 16 mars au Palais des sports à Toulouse à 20 heures
Six combats professionnels avec Yannick Dehez (triple champion de France walters), Estelle Yoka Mossely (championne olympique à Rio en 2016 et championne du monde en 2016), Bastien Ballesta (champion Méditérranée IBO), Zakaria Attou champion d’Europe 2018, Aboulaye Diane, double champion de France amateur et vainqueur WSB et Anthony rea, champion du monde de Pancrace.
Billetterie en ligne sur OandB et sur la page Facebook @laboxetoulouse