ToulÉco

Publié le dimanche 27 octobre 2019 à 19h00min par Béatrice Girard

Le CHU de Toulouse lance Innov’pôle santé pour accélérer l’innovation médicale

Le CHU de Toulouse lance Innov’pôle santé, une plateforme numérique qui vise à favoriser l’émergence de solutions numériques innovantes en santé. Un premier projet vient d’être sélectionné pour bénéficier de son soutien.

Comment être certain de ne pas passer à côté d’une innovation de rupture en santé ? Etre à l’écoute des besoins des médecins et cibler les bonnes idées ou opportunités technologiques susceptibles d’y répondre ? C’est l’objectif que s’est fixé le CHU de Toulouse avec la création de la plateforme Innov’pôle santé (IPS), inaugurée il y a quelques jours. Cette structure est co-fondée par huit partenaires : le CHU, Toulouse Métropole, la Région Occitanie, les pôles de compétitivité Eurobiomed et Aérospace Valley, le CEA Tech, Toulouse Tech Transfer et l’université Paul Sabatier.

Jusqu’à présent, les projets d’innovation portés par le CHU passaient par Edit, une plateforme fondée en 2013 qui se limitait aux dispositifs médicaux. « Avec IPS, nous voulons ouvrir sur des solutions numériques et nous inscrire dans la médecine du futur, car l’objectif est bien de passer demain d’un système de prise en charge des patients, à un système qui permet d’éviter la maladie », a expliqué Marc Penaud, le directeur général du CHU.

Un financement par projet

Concrètement, les projets peuvent émaner d’industriels qui s’adressent directement à la plateforme IPS, mais aussi des praticiens de santé de l’hôpital qui expriment leurs besoins au regard de leur expérience. « Nous avons déjà identifié un noyau dur d’une vingtaine de médecins dans de nombreuses spécialités, qui ont des besoins et sont prêts à travailler avec les industriels », évalue Antoine Piau, gériatre au CHU et vice-président du comité de projet d’IPS [1].

« Jusqu’à l’autorisation de marché, l’obtention du marquage CE et le remboursement, la route est longue », rappelle le professeur Fraysse, fondateur de la plateforme Edit et président du comité de projet d’IPS. Il rappelle. « Avec Edit, nous avons accompagné cinquante-deux projets en six ans, et la moitié environ a obtenu le marquage CE. Avec IPS, l’enjeu ne sera donc pas la quantité, mais plutôt de ne rater aucune innovation de rupture. »

D’un point de vue financier, le CHU a prévu un financement par projet, assuré par une tarification des prestations aux industriels qui solliciteront IPS. L’établissement compte aussi faire appel au mécénat via l’institut Saint-Jacques, le fonds de dotation du CHU.
Béatrice Girard

Sur la photo : les responsables de la plateforme Innov’pôle santé (IPS), co-fondée par le CHU, Toulouse Métropole, la Région Occitanie, les pôles de compétitivité Eurobiomed et Aérospace Valley, le CEA Tech, Toulouse Tech Transfer et l’université Paul Sabatier. Crédits : Valentine Chapuis - ToulÉco.

Premier prix attribué à Swallis Medical

À l’occasion de l’inauguration de la plateforme, le premier prix d’Innov’pôle santé a été attribué à l’unanimité au projet Swallis Medical portée par l’entreprise Swallis (basée à Strasbourg). Il s’agit d’un dispositif qui fait appel à l’IA et utilise les signaux de la déglutition pour diagnostiquer et surveiller la dysphagie. Ce projet va bénéficier d’un accompagnement d’IPS.

Notes

[1Un comité scientifique constitué de médecins, de juristes, d’industriels qui examinent et sélectionnent les projets selon leurs critères de faisabilité