ToulÉco

Publié le lundi 10 septembre 2018 à 20h56min par La Rédaction

Occitanie. Capitol Angels lance son propre club des experts

Capitole Angels, le réseau de business angels de l’ex-région Midi-Pyrénées a créé son propre club des experts . Ce dernier est composé d’un groupe de spécialistes au service des start-up. Il a ainsi pour vocation d’animer l’écosystème des jeunes pousses par des rencontres et des événements autour des problématiques de la création d’entreprises innovantes.

Les membres du club interviennent dans le cadre d’une tournée mise en place sous la forme d’afterworks pour apporter un conseil gratuit dans chacune des thématiques dont ils sont spécialistes : Vincent Denoel (fonds d’investissement Pierre Fabre, open-innovation), Fidal & Themis (propriété intellectuelle, juridique), Magali Roy (groupe La Dépêche du Midi, Media for equity, marketing), Maxime Storti (Caisse d’Epargne, Financement), Isabelle Darmau (Axa, assurance et protection du dirigeant), Yann Benchora (La Compagnie fiduciaire, fiscalité, comptabilité), Isabelle Sagon (Perfhomme, Ressources Humaines), Patrice Cazalas (Capitole Angels, la levée de fonds).

La première date de cette série d’afterworks, qui auront lieu une fois par mois, est le 17 septembre. Toutes les soirées sont prévues sous forme de d’une table ronde animée par Patrice Cazalas, délégué général de Capitole Angels, accompagné des partenaires. Puis, il est proposé aux participants de les rencontrer lors d’un speed-meeting, l’événement se terminant par du réseautage.

2 Commentaires

  • Le 17 septembre à 11:48 , par Bernard Genot

    Bien gentils tous ces experts des sujets « annexes » des entreprises , mais il n’y a point d’experts en technologie .
    C’est pourtant là que ce fait la difference , A force de ne regarder que l’aspect commercial et marketing on se retrouve avec des start up qui ont des niveaux de technicité soit pauvre par rapport à la concurrence soit qui n’aboutiront pas faute de mauvais choix technologique .
    Il serait pourtant simple que Capitole angels se paie les conseils de gens experimentés qui pourraient valider la technique avant d’aller plus loin et pas des cabinets d’audit concentrés sur le business .
    Un exemple criant :tres peu de personne analysent les brevets des start up , et pourtant, à leur lecture, on peut deja predire le succes futur ou non des start up .
    Et modifier le slogan « avoir un bon produit c’est bien, savoir le vendre c’est mieux » en « avant de vouloir vendre un produit il faut qu’il marche et qu’il soit meilleur que la concurrence » .
    ça eviterait tres certainement que 9/10 des start up décèdent dans les premieres années .
    Pour ceux qui douteraient de la réalité de la faiblesse technique des start up , j’ai une multitude d’exemples à fournir.
    Si certains business angel veulent ne pas perdre leur argent, je leur propose de me contacter.

Répondre à cet article