ToulÉco

Publié le lundi 6 février 2017 à 21h30min par Johanna Decorse

Le contrat avec Spirit donne des ailes à Figeac Aéro

L’industriel lotois vient de décrocher un contrat de plus de 600 millions de dollars avec l’Américain Spirit AeroSystems. Ce marché historique conforte le plan de croissance du sous-traitant aéronautique qui prévoit l’embauche de 1400 personnes d’ici 2020.

Après un contrat record passé en 2014 avec Safran pour 500 millions de dollars puis avec Embraer en 2015, Figeac Aéro vient d’annoncer la signature du plus important contrat de son histoire avec l’Américain Spirit AeroSystems, l’un des principaux fabricants d’éléments de structure d’avions au monde. Dans le cadre de ce contrat de plus de 600 millions de dollars, d’une durée de dix ans, le groupe familial va produire des pièces mécaniques en aluminium et titane de petites, moyennes et grandes dimensions ainsi que de sous-ensembles pour les programmes Airbus A350 XWB et B737, B747-8, B767, B777 de Boeing.

Le sous-traitant aéronautique lotois est également implanté au Maroc, en Tunisie, au Mexique et à Wichita, aux Etats-Unis depuis 2014. Selon ses dirigeants, sa présence industrielle et commerciale en Amérique du Nord a été un « facteur déterminant pour remporter ce contrat historique ». « Ce contrat confirme la stratégie gagnante de Figeac Aero d’être implanté à proximité de ses clients là où ils se trouvent. Notre site de Wichita est implanté à proximité du siège social de Spirit Aerosystems ce qui facilite la relation commerciale, et notre positionnement USA - Mexique a été reconnu comme stratégique par ce client à l’automne 2016. Ainsi, Figeac Aero confirme son grand potentiel d’affaires en qualité de sous-traitant avec des acteurs / donneurs d’ordre positionnés outre atlantique. Il conforte notre objectif de chiffre d’affaires à mars 2020 attendu entre 650 et 750 millions d’euros, tout en maintenant nos niveaux de marge actuels », indique Jean-Claude Maillard, PDG et fondateur de Figeac Aéro.

Recrutement dans tous les sites

Ces contrats successifs avec les géants du secteur donnent des ailes à l’industriel lotois qui affichait au 31 mars 2016 un chiffre d’affaires de 252,3 millions d’euros pour quelque 3000 salariés dans le monde. Son objectif est clair : il s’agit de « devenir le leader européen et un leader mondial de la sous-traitance aéronautique en 2020 ». Dans le cadre de son plan de croissance, il prévoit sur les trois prochaines années 170 millions d’investissement et la création d’environ 1400 postes.

En France, Figeac Aéro table sur le recrutement d’une centaine de personnes par an, soit près de 400 d’ici 2020, principalement au siège lotois. A cette même échéance, ses effectifs en Tunisie, au Maroc et au Mexique devraient atteindre 1700 à 1800 personnes et aux Etats-Unis où le groupe emploie actuellement 160 personnes, 300 postes supplémentaires devraient être créés.

La charge de travail lié à ce contrat historique avec Spirit AeroSystems sera répartie à 50% entre les usines de Figeac (Lot) et de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), ses deux sites du Maghreb (30 à 35%) et l’usine américaine de Wichita (10 à 15%).
Il donne à l’A350 un « rôle accru » dans l’activité du groupe puisque le nouveau long-courrier d’Airbus qui pèse 27% du chiffre d’affaires du groupe, devrait générer près de 200 millions d’euros de volume d’activité à partir de 2018-2019.

Johanna Decorse.

Sur la photo : En France, Figeac Aéro va recruter une centaine de personnes par an, soit 300 d’ici 2020. Photo DR