ToulÉco

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 18h24min par Florence Elman

Au domaine Latapy, Irène Guilhendou a choisi de cultiver le Jurançon en bio

En 2009, Irène Guilhendou décide de passer au Jurançon bio. Après une période de certification de trois ans, elle sort ses premiers millésimes labellisés. Sa motivation ? En finir avec les molécules issues de la chimie de synthèse.
« Au début des années 2000, comme beaucoup de viticulteurs, j’ai commencé à remettre en question les pratiques culturales héritées de la génération précédente ». Irène Guilhendou, vigneronne exploite cinq hectares de vignes dans le Jurançonnais. « Dans les années 1950, des commerciaux allaient jusqu’à boire (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte