ToulÉco

Publié le dimanche 24 avril 2016 à 18h00min par Johanna Decorse

Le groupe coopératif Arterris sème les graines de sa croissance

article diffusé le 1er février 2016

Spécialisé notamment dans la production et l’approvisionnement agricole, Arterris couvre un territoire de 350.000 hectares qui va du Gers au Var. Le groupe coopératif mise sur la croissance externe pour atteindre 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2025.

Né en 2009 de la fusion d’Audecoop, de la Toulousaine de céréales et du Groupe coopératif occitan, Arterris a dévoilé début janvier ses ambitions pour les dix années à venir. Leader sur un territoire qui couvre toute la grande région jusqu’à Provence-Alpes-Côte d’Azur et au dixième rang français avec quelque 25.000 adhérents et clients et 748 millions d’euros de chiffre d’affaires, le groupe coopératif agricole basé à Castelnaudary a fait le choix de la croissance. D’ici 2025, ses objectifs sont d’atteindre 1,5 milliard d’euros de volume d’activité et 250 millions de capitaux propres contre 180 millions en 2015.

« Malgré une conjoncture agricole morose et le recul de la France qui est passée de la première à la troisième place européenne dans le secteur agroalimentaire, l’objectif est d’atteindre une croissance verticale des filières de l’amont, les produits agricoles vers l’aval, les produits transformés », explique Jacques Logie, directeur général d’Arterris.

Poursuivre sa politique d’acquisition

Premier collecteur national de blé dur et de tournesol avec 1,2 million de tonnes de céréales vendues et premier multiplicateur de semences en France, Arterris s’est fixé deux secteurs prioritaires à développer pour équilibrer ses activités : le vin et la production animale. Sur les 90 millions d’euros d’investissements qu’il prévoit sur les trois prochaines années, une enveloppe de 70 millions d’euros sera consacrée à des opérations de croissance externe dans ces deux filières. Le groupe coopératif qui compte déjà 45 filiales entend ainsi poursuivre sa politique d’acquisition et de prise de participation. La structuration de la production animale qui génère 50 millions d’euros de chiffre d’affaires a déjà commencé avec l’intégration par fusion en juillet 2015 de la coopérative bovine ariégeoise Synergie.

Gamm Vert se diversifie

Concernant la filière viti-vinicole, Arterris veut passer d’un positionnement encore « modeste » (55 millions de chiffre d’affaires et 50.000 hectares de vigne suivis) au rang de leader en matière de conseil et d’approvisionnement. Le groupe s’est engagé notamment dans un partenariat avec InVivo Wine, le pôle vin qu’InVivo, premier groupe coopératif agricole français a créé l’année dernière avec son homologue viticole Vinadéis pour fédérer les caves coopératives y compris du Languedoc, à l’export.

Arterris confirme aussi ses ambitions dans le négoce et la distribution pour sécuriser les débouchés de ses adhérents dans l’ensemble de ses métiers, Après le rachat en 2014 de la conserverie Larroque et l’ouverture programmée de dix magasins d’ici cinq ans, le groupe audois qui développe aussi la marque Les Fermiers Occitans veut donner « un nouveau souffle » à ses 45 magasins Gamm Vert. Ses jardineries se diversifient actuellement dans la distribution alimentaire avec la nouvelle franchise « Frais d’ici » développée avec InVivo pour « valoriser son offre terroir ».
Johanna Decorse

Sur la photo : Régis Serres et Jacques Logie, président et directeur général d’Arterris. Crédits Hélène Ressayres - ToulÉco

1 Commentaire

Répondre à cet article