ToulÉco

Publié le mardi 19 septembre 2017 à 21h47min par Philippe Font

A Labège, le quartier Enova, ex-Innopole, se restructure pour accueillir le métro toulousain

Des milliers de mètres carrés de bureaux en plus et un réaménagement du quartier dans les années à venir. Les responsables du Sicoval ont présenté les grandes lignes du futur visage d’Enova qui devrait être transfiguré avec l’arrivée de la troisième ligne de métro.

Le Sicoval se met en ordre de bataille pour 2024 et l’arrivée de la troisième ligne de métro dans le sud toulousain. « Avec la troisième ligne qui desservira Labège avec trois stations, nous attendons 10.000 emplois supplémentaires et 40.000 m² de bâtiments dédiés aux entreprises en plus », confie Jacques Oberti, le président du Sicoval. C’est dans cet esprit que la collectivité a mis en place le 5 décembre 2016 la société publique locale d’aménagement (SPLA) qui pilotera le projet.

« Notre objectif est d’être encore plus réactif avec les entreprises comme un maire d’une ville peut l’être avec ses administrés », rappelle Jacques Oberti. Ainsi, différents projets d’envergure verront le jour dans les années à venir qui auront pour objectif de restructurer 280 hectares du quartier Enova en cinq pôles d’activités ou d’habitat dédiés. Un des projets phares, le Village Numérique, prendra ses quartiers sur 100.000 m².

Dédié à l’Internet des objets (IoT) et réservé aux entreprises performant dans l’innovation et le numérique, le nouvel équipement s’inscrira dans le prolongement de l’actuel bâtiment qui abrite actuellement Sigfox et les nombreuses start-up gravitant autour de la société dirigée par Ludovic Le Moan. L’ancien site de Sanofi sera dédié au Village numérique. Déjà, l’école Studialis, un des leader européen et mondial de l’enseignement supérieur privé est présent sur le site.

100 millions d’euros d’investissements

« L’installation de l’IoT dans ses nouveaux locaux devrait intervenir en 2019 », assure Sandrine Decoux, la directrice de la SPLA. Le coût total de l’opération est compris entre 7 et 8 millions d’euros. Autre pôle d’activité que le Sicoval souhaite développer : le centre commercial. Alors qu’il accueillera une interconnexion entre la troisième ligne de métro et le prolongement de la ligne B, le quartier verra la construction de 45.000 m² de bureaux supplémentaires.

Enfin les trois autres pôles seront consacrés aux loisirs, aux logements. « Ils seront commercialisés quand il y aura le métro », rappelle Sandrine Decoux. Un secteur agricole complète l’offre d’Enova. Les travaux et la commercialisation devraient s’étendre sur une vingtaine d’années, jusqu’en 2035. Ils devraient coûter près de 100 millions d’euros.
Philippe Font

Sur la photo : Des aménagements importants vont avoir lieu dans le quartier Enova (ex Labège-Innopole) avec l’arrivée du métro en 2024. Crédits : DR