ToulÉco

Publié le jeudi 8 juin 2017 à 19h33min par Philippe Font

Législatives 2017. Le Front National vise entre un et trois députés en Haute-Garonne

Malgré le faible score de Marine Le Pen en Haute-Garonne au second tour de l’élection présidentielle (27,61%), le Front National espère tout de même décrocher plusieurs fauteuils le 18 juin prochain.

Envoyer entre un et trois députés à l’Assemblée nationale. C’est l’objectif avoué du Front National pour la Haute-Garonne, qui pour accomplir cette mission, a envoyé sur le terrain sept candidates et trois candidats. Parmi les outsiders, Julien Léonardelli, patron du Front national en Haute-Garonne, et candidat sur la cinquième circonscription (Villemur-sur-Tarn, le Frontonnais, le nord de Toulouse…) assure que son parti va contribuer au changement de couleur politique au soir du 18 juin.

D’autant que pour le secrétaire départemental du FN depuis le second tour des présidentielles, « les cartes sont rebattues ». « Marine Le Pen fait 47% au second tour à Villemur-sur-Tarn, pointe par exemple à plus de 50% dans certaines communes du Volvestre ou dans le Comminges », se félicite-t-il.

Une fracture entre le nord et le sud du département

Des performances enregistrées surtout dans des très petites communes, qui contrastent avec le manque d’adhésion suscité par le Front National sur les autres territoires du département : Marine Le Pen a réalisé 16,71% (au premier tour) et 27,61% (au second tour) lors de l’élection présidentielle en Haute-Garonne. « Il y a une fracture entre le nord et le sud du département, entre l’urbain et le rural… Or dans le département, il n’y a pas de citoyen de seconde zone », martèle encore le patron du FN 31 qui promet d’être un élu de terrain s’il est élu au Palais Bourbon.

« Sur la cinquième circonscription, il y a de gros dossiers autour du transport à régler, notamment la halte RER de Lespinasse et la desserte du futur parc des expositions, le Pex, qui n’ a pas été anticipée ou une sortie supplémentaire sur l’A62 entre Eurocentre et Montauban », énumère encore Julien Léonardelli. Dans ce scrutin qui s’annonce indécis en de nombreux endroits, des triangulaires voire des quadriangulaires sont probables.
Philippe Font

Sur la photo : Le Front National espère envoyer un à trois députés au Palais-Bourbon. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco