ToulÉco

Publié le dimanche 26 mai 2019 à 19h07min par Audrey Sommazi

Les entreprises toulousaines veulent décoller au salon du Bourget

Les attentes en termes de contacts et de contrats sont nombreuses pour les entreprises aéronautiques de la région toulousaine présentes au salon du Bourget, qui se tiendra près du Paris du 17 au 23 juin.

Le salon du Bourget, dont le 53e édition se déroulera entre le 17 et 23 juin, est sans aucun doute la grand-messe de l’aéronautique, mais aussi de l’espace. Constructeurs, équipementiers, fournisseurs se pressent à ce rendez-vous d’affaires incontournable. Sauf que Paris n’est pas la porte à côté. Les frais de déplacements, la mobilisation des équipes et celle des équipements une semaine entière entraînent des coûts non négligeables. Surtout lorsque l’entreprise est une PME, voire une ETI, et qu’elle ne peut pas dégager une certaine somme, chiffrée entre 20 et 30.000 euros selon Didier Mesnier, le dirigeant de Mecano ID. La société toulousaine de soixante-quinze salariés est spécialisée dans le développement de pièces et systèmes pour le spatial.

Après avoir investi 4 millions d’euros dans un bâtiment neuf et la robotisation de l’outil de production, l’entreprise se tourne vers l’international. « Nous avons commencé cette démarche, mais ce n’est pas facile tout seul », constate Didier Mesnier. « C’est mieux avec l’aide du collectif ». L’entreprise, qui se doit d’être présente, se rendra au salon sous une bannière commune Aerospace Valley Occitanie & Nouvelle-Aquitaine. « Ce salon nous sert à rencontrer une bonne partie de nos clients, partenaires et institutionnels », poursuit le dirigeant. Et de nouer des contacts qui pourraient déboucher sur des contrats.

Vitrine commerciale

Même son de cloche du côté de la société aveyronnaise STS spécialisée dans la conception et fabrication de pièces en matériaux composites. « Exposer sous pavillon commun est une bonne formule pour la taille de notre entreprise », a indiqué Stéphan Mazars, le gérant, qui emploie plus de 150 salariés. « Avant nous frappions aux portes, mais nous étions refoulés car pas connus. Ce salon nous semblait inaccessible. On pensait que l’on n’avait rien à y faire. D’ailleurs, sans l’aide de la Région, nous ne pourrions pas y exposer. »

L’objectif de François Cenac, le président et directeur technique de Bayab industries, est clairement affiché. « Nous sommes nouveaux, nous percevons le salon comme un moyen d’exister, et non comme un moyen pour signer des contrats. Car le processus d’achat dure de huit à un an. Etre présent est indispensable ». Il y a deux ans, cette jeune entreprise, une spin-off de Jedo Technologies, avait présenté au salon du Bourget Reply.5. Il s’agit de sa première machine dédiée à l’usinage de réparation des matériaux composites qualifiée et certifiée par Airbus pour le fuselage de l’A350. Une seconde machine vient d’être achetée par la compagnie Singapore Airlines. « Notre but est d’aller chercher d’autres qualifications », assure François Cenac.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Carole Delga, présidente de Région, entourée d’Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie, de Yann Barbaux, président d’Aerospace Valley, et de chefs d’entreprise. Ils présentaient lundi 20 mai la délégation régionale présente au Bourget. Crédits : DR

P.S. :

250 entreprises d’Occitanie participeront au salon, dont quatre vingt-et-une sur le pavillon d’Aerospace Valley Occitanie & Nouvelle-Aquitaine. Sur cet espace de plus de 1500 m², un chalet de 90 m² sera réservé aux rendez-vous d’affaires des industriels.

1 Commentaire

Répondre à cet article