ToulÉco

Publié le mercredi 13 septembre 2017 à 19h10min par Philippe Font

Tourisme. En 2018, la Haute-Garonne veut faire voyager autrement

Après une saison estivale positive cette année, surtout en août et en septembre, le département de la Haute-Garonne table sur de nouveaux projets pour booster sa fréquentation. Et souhaite davantage valoriser ses voies d’eau, Canal et Garonne, ainsi que les Pyrénées.

Satisfaisant mais peut mieux faire. En pleine période scolaire, le président du CDT 31, le comité départemental du tourisme de Haute-Garonne Didier Cujives a dressé un premier bilan de la saison touristique estivale. Si le mois de juillet laissait augurer une saison compliquée, les mois d’août et de septembre ont rattrapé la tendance. « 2017 affiche une progression de 1% par rapport à 2016, alors qu’il y avait l’Euro de football… Grâce aux réservations en ligne (68% des réservations en août contre 43% en 2016) et le boom des gîtes ruraux (76% de taux d’occupation avec une augmentation de 4%), la saison sera positive », se réjouit le président du CDT 31.

Pour ce dernier, la politique touristique du département gagne à être mieux définie encore. « Jusqu’à présent, la Haute-Garonne affichait une image peu touristique. Nous devons travailler davantage sur des secteurs et des atouts, comme les itinéraires doux, le long des voies d’eau comme le Canal ou la Garonne, l’oenotourisme avec les vignobles du Frontonnais ou les Pyrénées », poursuit l’élu.

Le chemin Trans Garonna en 2021

Pour l’année 2018, la feuille de route du CDT 31 est claire : valoriser le canal du Midi entre Toulouse et Sète dont les pistes cyclables sont beaucoup moins roulantes que sur les berges du canal des Deux Mers entre Toulouse et Bordeaux.

L’oenotourisme est également un secteur porteur sur lequel le département souhaite s’appuyer pour attirer davantage de visiteurs. Objectif pour fin 2018 : l’obtention du label « Vignobles découverte » pour les vins du Frontonnais. « Maintenant que l’objectif de qualité est largement atteint, il faut donner la priorité à l’accueil du public », indique encore Didier Cujives.

A moyen terme, d’autres projets devraient voir le jour afin de mettre en valeur le patrimoine touristique du département : les Pyrénées, « nous avons dix-huit sommets de plus de 3000 mètres d’altitude », tandis qu’en en 2020 ou 2021, le projet Trans Garonne permettra de marcher de Toulouse jusqu’à la source de la Garonne. Ce projet, estimé à 8 millions d’euros, sera financé pour le tronçon transfrontalier par l’Europe. Autant de sujets qui devraient permettre d’améliorer la visibilité touristique de la Haute-Garonne.
Philippe Font

Sur la photo : Les Pyrénées demeurent un des axes de développement touristique du CDT 31. Crédits : Manuel Huynh