ToulÉco

Publié le mercredi 4 janvier 2017 à 18h38min par Johanna Decorse

Occitanie. Les eaux de Quézac cédées au groupe Ogeu

Après deux ans d’incertitude, la source Quézac semble de nouveau promise à une longue vie. L’eau gazeuse lozérienne, propriété de Nestlé Waters France, vient d’être cédée au minéralier Ogeu qui s’est engagé à maintenir emplois et salaires. La division eau du géant suisse Nestlé, leader français du marché de l’eau embouteillée avec une dizaine de marques dont Perrier, San Pellegrino et Vittel, cherchait depuis janvier 2015 à vendre sa filiale Nestlé Waters Supply Centre qui embouteille l’eau de Quézac.

La cession au groupe familial basé dans les Pyrénées-Atlantique a été officialisée ce mardi 3 janvier. « L’accord de cession prévoit le transfert de l’ensemble de l’activité de la filiale d’embouteillage lozérienne de Nestlé Waters France au groupe Ogeu avec le maintien de l’emploi. Cette reprise est de nature à pérenniser l’avenir du site et de la marque, à la fois sur le plan marketing, commercial et industriel », a indiqué Nestlé Waters France dans un communiqué.

La vente de Quézac, exploitée depuis 1995 et au chiffre d’affaires annuel de 20 millions d’euros, reflète la « volonté stratégique » de l’entreprise de « concentrer ses moyens sur ses marques phares nationales et internationales ».
Outre le maintien des effectifs et des salaires, le projet de reprise d’Ogeu prévoit un investissement industriel de plus de 3 millions d’euros. Il a été accueilli favorablement par les 53 salariés de Quézac qui s’étaient frontalement opposés à celui du groupe toulousain Nérios, propriétaire des eaux de Mont Roucous.

Quatrième opérateur français d’eau embouteillée avec 50 millions d’euros de chiffres d’affaires, 150 collaborateurs en France, le groupe Ogeu a déjà repris ces dernières années deux sites d’embouteillage de Nestlé Waters France en Bretagne (eau de Plancoët) et en Ile-de-France (eau de Chevreuse).