ToulÉco

Publié le mercredi 23 novembre 2016 à 18h59min par La Rédaction

Les élus toulousains s’inquiètent du silence de l’État sur la dépollution des Ballastières

Le dossier de la dépollution des Ballastières revient sur la table. Il y a quelques jours, le président de Toulouse Métropole a relancé par courrier le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et sa collègue de l’Environnement, Ségolène Royal, au sujet de la dépollution du site des Ballastières de Braqueville.

Situés derrière l’Oncopole, les quatre lacs artificiels abritent 5000 tonnes de poudre depuis la première guerre mondiale. Immergées dans l’eau, les bandelettes de poudre sont inoffensives. Mais c’est quand elles se trouvent hors d’eau, lors d’une période de sécheresse par exemple, que le danger existe. Alors que plusieurs vœux ont déjà été adoptés par la municipalité toulousaine en faveur de la dépollution, l’absence de réponse du ministère de la Défense inquiète les élus locaux et les riverains.

En 2013, Jean-Yves Le Drian avait promis un début de solution pour le début de l’année 2014. Mais le scénario de dépollution se fait toujours attendre.