ToulÉco

Publié le mercredi 13 février 2019 à 20h52min par Béatrice Girard

Immobilier de bureaux. Dopée par les grands groupes, Toulouse enregistre une année historique

Orange, Airbus Defense and Space ou encore Latécoère construisent des campus XXL à Toulouse. Et favorisent la forte croissance du marché de l’immobilier de bureaux dans la Ville rose.

Le groupe Orange a choisi le parc de Vidailhan à Balma Gramont pour construire son futur campus tertiaire de 20.000 m² dans lequel il regroupera 1300 collaborateurs. A la Roseraie, le nouveau siège social de Latécoère (12.700 m²) s’apprête à sortir de terre et au Palays, et Airbus Defense and Space construit 14.000 m² pour renouveler son parc. A Blagnac enfin, Insitu Business Centre loue déjà deux nouveaux bâtiments de 20.000 m². Des transactions XXL qui ont fortement contribué à la bonne santé du marché de l’immobilier de bureaux à Toulouse en 2018.

« Nous avons passé un cap avec 178.000 m² de bureaux commercialisés, soit une hausse de 9%. Ça n’était jamais arrivé à Toulouse… », se félicitait il y a quelques jours Marc Delpoux, le directeur régional Sud-Ouest de BNP Paribas Real Estate et président de l’observatoire toulousain de l’immobilier d’entreprise (OTIE), lors de la présentation du dernier baromètre devant la profession. Une performance qui fait de Toulouse le troisième marché régional, certes loin derrière Lyon (300.000 m²) et Lille (280.000 m²). Pour le spécialiste, ces transactions supérieures à 10.000 m² correspondent à une nouvelle tendance des entreprises. « C’est un phénomène qui frémissait depuis 2016 et qui se concrétise, il devrait se poursuivre avec plusieurs projets de transactions supérieures à 10 000 m² dans les cartons », évalue Marc Delpoux.

Des loyers stables sauf au centre-ville

Autre explication à ces performances, la bonne santé du neuf, avec 95.500 m² transactés (soit 54% du volume global) en 2018 et des loyers moyens qui restent stables dans l’agglomération autour de 160 €/ m². Dans l’hyper-centre, où l’offre de bureaux fait cruellement défaut, la situation est un peu différente. Le seul programme neuf (Riverside) livré à Compans Cafarelli ces derniers mois se loue 195 €/ m² hors parking. 20.000 m² de bureaux anciens ont par ailleurs été loués mais les loyers moyens y ont augmenté à 170 €/m² et les loyers prime atteignent 220 €/ m².

« Nos clients attendent plus que jamais la construction du quartier d’affaires Teso (Toulouse Euro Sud-Ouest, NDLR), car il y a en terme d’image, un vrai intérêt des entreprises à revenir s’installer dans Toulouse pour attirer les talents », observe le président de l’OTIE. Dans ce contexte le stock immédiat et la vacance sont faibles avec 219.000 m² disponibles immédiatement (soit 4,8 % du parc).
Enfin, selon l’OTIE, les investisseurs garderaient toujours un réel intérêt pour Toulouse avec 370 millions d’euros investis sur le marché des bureaux en 2018, contre 259 millions d’euros en 2017.
Béatrice Girard

Sur la photo : En terme d’image, il y a un vrai intérêt des entreprises à revenir s’installer dans Toulouse. Ici le campus Orange en projet à Balma. Crédit : Kardham-LCR-CDD architecture.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’Immobilier toulousain sur touleco.fr.