ToulÉco

Publié le mercredi 23 janvier 2019 à 18h10min par Béatrice Girard

Les hôteliers misent sur les nouveaux quartiers toulousains

Dossier. Les grandes manœuvres de l’hôtellerie à Toulouse - 4/5

A Toulouse, les nouveaux hôtels voient plus loin que la place du Capitole. La Cartoucherie, Toulouse Aerospace ou le parc des expositions sont leurs nouveaux terrains de jeux. Et affichent des offres qui pourraient encore bousculer le marché.

Dès l’année prochaine, un hôtel Eklo de 100 chambres ouvrira ses portes en plein cœur de la Cartoucherie. Il occupera les cinq premiers étages d’une tour en bois de 76 m de hauteur. Un emplacement que cette toute jeune enseigne, créée en 2012 par d’anciens cadres du groupe AccorHotels, n’a pas choisi au hasard. « Après Lille, Bordeaux ou la région parisienne, Toulouse faisait bien-sûr partie des métropoles stratégiques pour notre développement et la Cartoucherie réunit tous nos critères », résume Nathalie Petit, la directrice marketing et communication du groupe. « Cet écoquartier colle parfaitement avec notre positionnement d’hôtels écologiques et conviviaux. »

Une offre d’hébergement que le groupe décrit à mi-chemin entre « hôtellerie économique et auberge de jeunesse », avec un prix moyen envisagé à 43 euros la nuit à Toulouse. Pour séduire les clientèles de loisirs comme d’affaires, les hôtels Eklo misent sur de grands espaces de convivialité. « 300 mètres carrés en rez-de-chaussée à la Cartoucherie, avec une grande bibliothèque, une cuisine partagée, des espaces de travail, un coin jeu équipé de babyfoot et de flipper et notre espace de restauration ’Barbapizz’ … », décrit Nathalie Petit. Le tout à prix accessible avec, outre des chambres classiques, la possibilité de réserver un lit dans un dortoir à partager, pour 20 euros la nuit.

Des quartiers fléchés comme prioritaires

Si ce type de quartier séduit hôteliers et investisseurs, c’est aussi parce qu’ils sont fléchés par Toulouse Métropole dans le cadre du schéma directeur de développement de l’hébergement marchand. « L’idée première des investisseurs est de s’installer au centre ville, mais quand nous leur montrons le potentiel de ces territoires, grâce à la mixité logements et bureaux, des équipements de loisirs (Zénith, grande halle des machines), des services et des transports en commun… Ils changent d’avis », argumente Sylvie Rouillon-Valdiguié, l’élue en charge de la coordination de la politique touristique.

La collectivité qui dit privilégier les projets de rénovations et de montées en gamme pour les hôtels du centre-ville, a donc dressé une liste de quartiers très prioritaires pour l’implantation de nouveaux hôtels dans les prochaines années. Au-delà de la Cartoucherie, il s’agit de la zone du Parc des expositions sur la commune de Beauzelle à l’ouest de Toulouse pour servir une clientèle d’affaires. Un hôtel Hilton de 300 chambres y sera livré en 2021 et un second établissement (de 2 ou 3 étoiles et au moins 200 chambres) complétera l’offre. Autre quartier cible ? Toulouse Aerospace, avec un hôtel de 120 chambres à venir à proximité de la place centrale.
Béatrice Girard

Sur la photo : L’hôtel Eklo a choisi la Cartoucherie pour proposer son offre hybride mi- hôtellerie mi- auberge de jeunesse. Crédits DR.